mar - 2011 22

Lancé en grande pompe au printemps 2010, le site d’aide à la recherche SOS Devoirs approche maintenant de son premier anniversaire! Grâce, entre autres, à une campagne de médiation numérique et humaine (financé en partie par le Ministère de la Culture, Communications et Condition féminine), le site devient de plus en plus populaire et notre bilan annuel s’annonce des plus positifs. Justement, nous prenons ce moment pour faire un retour sur la dernière année et les nouveautés que nous vous proposons.

22 mars 2011 : Lancement du jeu : Le trésor de SOS Devoirs

Image du jeu Le trésor de SOS DevoirsLe premier jeu de médiation web des Bibliothèques publiques de Montréal offre un tour d’exploration de SOS Devoirs à l’intérieur d’un rallye en ligne. Les jeunes ont la chance de gagner un livre tiré de SOS Devoirs à chaque deux mois s’ils réussissent à découvrir le trésor! Un excellent jeu pour faire découvrir le site lors d’une activité pédagogique!

Si vous voulez utiliser SOS Devoirs lors ­­­d’une activité de groupe, nous recommandons d’imprimer les pages du jeu pour aider les jeunes à mieux découvrir le site.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
jan - 2011 22

Une constante, un peu partout en Occident, on constate une diminution assez marquée du prêt dans les bibliothèques publiques. Les Bibliothèques publiques de Montréal semblent résister à cette vague de fond. Le prêt de documents n’a de cesse d’augmenter depuis les 4 dernières années : variation de 20,9 % entre 2006 et 2009.

Cette augmentation est principalement attribuable aux différentes mesures que nous avons prises dans le cadre de notre plan de consolidation du réseau : bonification importante des heures d’ouverture, personnel supplémentaire pour la médiation, instauration de la réservation en ligne avec livraison des documents dans la bibliothèque de son choix, augmentation des activités d’animation et de médiation en bibliothèque et sur le Web, offre numérique variée, utilisation des médias sociaux pour la promotion de nos services, etc.

Nous sommes toutefois convaincus que nous pouvons offrir un meilleur service à la population en harmonisant l’ensemble de nos politiques d’emprunt de document. Nous recevons de plus en plus de doléances des citoyens qui ne comprennent pas pourquoi on peut réserver un film ou un manga dans une bibliothèque alors que c’est impossible dans une autre. Pourquoi la durée de prêt d’un DVD varie d’une bibliothèque à l’autre? Pis encore, pourquoi la réservation d’un document est-elle officiellement permise dans une bibliothèque et dans les faits, pas honorée?

Souci de mieux servir sa clientèle locale? Au contraire, nous pensons que les usagers de proximité seront mieux servis en pouvant se prévaloir de l’ensemble de l’offre documentaire présente dans les 43 bibliothèques du réseau montréalais.

Cette problématique avait été largement commentée dans un billet produit par Nicole St-Vincent le 3 avril 2009 :  Retomber sur terre.  Nous relançons le débat.  Réflexion et action.

Nos politiques de prêt : un véritable embrouillamini!

La durée de prêt des monographies imprimées est uniforme dans l’ensemble du réseau : 21 jours. Elle varie toutefois pour les documents suivants :

  • Disques compacts, DVD et vidéo-cassettes : de 7 à 21 jours selon les bibliothèques.
  • Cours de langue : de 7 à 42 jours selon les bibliothèques

En matière de renouvellement de prêts, les disparités sont aussi fort marquées :

  • Monographies imprimées : de 1 à 15 renouvellements permis selon les bibliothèques;
  • Pour tous les autres types de documents : entre 0 et 15 renouvellements permis selon les bibliothèques.

On comprendra qu’un usager fréquentant plus d’une bibliothèque finit par y perdre son latin et encore plus s’il utilise le service de réservation en ligne avec livraison dans sa bibliothèque d’appartenance.

La table de concertation des bibliothèques a donc décidé d’harmoniser ses paramètres de prêt à l’ensemble des bibliothèques du réseau. Cette mesure devrait être effective au début du mois de mars 2011.

Les règles de prêt retenues sont les suivantes :

Durée de prêt :

  • Monographies imprimées : 21 jours
  • Disques compacts, cassettes, coffret de DVD et cours de langue : 21 jours
  • DVD unique et vidéo-cassettes : 7 jours

Renouvellement :

  • Tous les documents (y compris les nouveautés) pourront être renouvelés 3 fois.

Réservations des documents : recommandation à venir

Le comité d’harmonisation des systèmes analysera prochainement la problématique de la réservation des documents. Elle soumettra une recommandation à la table de concertation des Bibliothèques publiques de Montréal qui se tiendra en février

Si l’on se fie aux nombreux commentaires reçus des citoyens, notre service de réservations est très appréciée.

Le nombre de réservations réseau permises a été fixé à 40 et semble faire le bonheur des citoyens.

Toutefois, les réservations sur les DVD et les disques compacts sont refusées dans les bibliothèques de 5 arrondissements, alors que les citoyens de ces mêmes arrondissements peuvent réserver ces documents dans les bibliothèques des autres arrondissements.  Problème d’équité?

Quelques bibliothèques ont également soustrait à l’offre de réservation des collections telles les mangas, les cours de langue, les livres parlants et les CD-ROM.

Cette situation pose de nombreux problèmes. Pour donner un exemple, un usager qui réserve un film sur DVD et qui consulte le catalogue Nelligan a donc la désagréable surprise de voir des exemplaires disponibles alors qu’il attend sa réservation depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour les titres très en demande.

Cohérence?

Bon service?

Équité?

La recommandation de la division de la planification et du développement du réseau :

Tous les documents sont éligibles à la réservation par tous les  abonnés  montréalais, peu importe leur lieu de résidence (arrondissement).

Qu’en pensez-vous?

Donnez votre avis au comité d’harmonisation des systèmes!

Luc Jodoin et Miguelle Dubé

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
déc - 2010 08
Logo du programme Coup de poing

Vous connaissez sans doute déjà Coup de poing, une collection d’albums résistants qui ébranlent, qui secouent, qui percutent. Ces albums se retrouvent dans plusieurs de nos bibliothèques et portent sur des questions éthiques et sociales comme l’affirmation de soi, la différence, le deuil, la guerre, les inégalités sociales, la violence, l’amour, la famille, etc.

Après quelques années d’animation des albums Coup de poing dans notre réseau de bibliothèques, il est clair que les objectifs de départ dans l’animation de ces albums « particuliers » se sont avérés concluants :

  • Développer le plaisir de la lecture, de la réflexion et de l’argumentation, autour de livres qui portent sur des thématiques qui interpellent les jeunes;
  • Créer des liens entre le livre, les jeunes, l’école et la bibliothèque.

Ce que nous n’avions pas mesuré, c’est  l’ampleur de l’intérêt des garçons en particulier, pour ce medium (l’album) qui laisse une grande part à l’iconographie dans l’interprétation du sens et qui de ce fait met particulièrement en valeur leur habileté à décoder le visuel;  idem pour les élèves habituellement moins performants à l’école parce que moins habiles à décoder l’écrit.

Ce que nous n’avions pas mesuré également, c’est  la pertinence de présenter ces  albums aux jeunes (et moins jeunes) issus de diverses communautés culturelles, qui se reconnaissent dans ces récits inscrits dans leur paysage culturel : les albums Coup de poing reconnaissent cet apport culturel et créent des ponts entre les Montréalais de différentes origines, comme de différentes générations.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
oct - 2010 22

Books with beat - Teen read week

La semaine du 16 octobre est très chargée pour les bibliothèques nord-américaines. En plus de la semaine des bibliothèques publiques organisée par la BPQ, la ALA lançait la douzième édition de la Teen read week le 17 octobre dernier.

En parcourant la programmation de la Teen read week de diverses bibliothèques américaines et canadiennes, je suis tombée sur quelques activités étonnantes et originales offertes aux ados (pas seulement cette semaine, mais toute l’année!). J’ai décidé d’en présenter quelques-unes ici pour souligner l’imagination débordante de certains bibliothécaires pour ados. Mentionnons qu’il y en a quelques-unes qui me semblent particulièrement saugrenue, mais après tout, s’il y a bien une chose que l’on apprend en bibliothèque, c’est qu’il faut essayer les activités pour connaître leur popularité!

Books with beat

Le thème de la Teen read week cette année est Books with beat. Comme on peut l’imaginer, plusieurs activités autour de la musique ont eu lieu cette semaine :

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
oct - 2010 20

Page d'accueil du blogue pour adolescents de la bibliothèque de San Francisco

Pour la semaine des bibliothèques publiques, les 12-25 ans sont à l’honneur du 16 au 23 octobre.

Pour continuer le Spécial Ados débuté sur twitter, j’ai décidé d’explorer les blogues pour adolescents créés par des bibliothèques. En m’inspirant des commentaires des jeunes de Valorisation Jeunesse, j’ai ciblé cinq éléments importants à prendre en compte lors de la création ou l’écriture d’un blogue pour adolescents.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
sept - 2010 20

Après la mise en contexte du billet précédent, entrons maintenant dans le vif du sujet!

Comme je l’écrivais il y a quelques semaines, les deux principales questions posées aux stagiaires étaient les suivantes :

  • Que pensent les ados de nos bibliothèques?
  • Qu’est-ce que les bibliothèques pourraient faire pour attirer les ados en leurs murs?

Je pourrais vous résumer les réponses obtenues, mais ce ne serait jamais comme de l’entendre dans les propres mots des stagiaires. C’est pourquoi je vous invite à regarder cette petite vidéo qui regroupe des idées, commentaires et recommandations enregistrées sur vidéo par nos six participantes :

Bien que ces commentaires ne concernent que certains aspects des bibliothèques, ils englobent néanmoins la plupart des éléments discutés tout au long de l’été. Nous n’avons évidemment pas trouvé de solutions miracles pour tous les problèmes soulevés, mais nous comprenons maintenant un peu mieux ce sur quoi nous devons concentrer nos efforts pour attirer les ados en bibliothèque.

Je tiens donc à remercier Jennifer, Amira, Florence, Sofia, Roxane et Caroline qui se sont cassé la tête pour répondre à nos questions et qui ont tenté d’y répondre avec sincérité et inventivité.

Merci!

Claude Ayerdi-Martin

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
sept - 2010 07

espaceb-jeunePour la deuxième année, les BPM ont participé au projet Valorisation Jeunesse – Place à la relève. Cette initiative du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles permet à environ 600 jeunes entre 16 et 18 ans d’obtenir un emploi pendant l’été. Favorisant les candidatures de jeunes issus des minorités visibles vivant dans un quartier défavorisé de Montréal, ce programme veut préparer « l’avenir des talents de la relève, quelle que soit leur origine».

Cette année, ce sont six jeunes filles provenant de 5 écoles secondaires à travers la ville que nous avons accueillies.

J’ai eu la chance de superviser les six jeunes tout au long de leur stage et j’ai été impressionnée par leur motivation et leurs idées. Il faut comprendre qu’elles arrivaient avec un minimum de préparation et sans nécessairement avoir un intérêt particulier pour les bibliothèques. En effet, en postulant pour le programme, les jeunes de Valorisation Jeunesse ne savent jamais dans quel domaine ils vont tomber; ils peuvent aussi bien planter des arbres que faire du travail de bureau!

Leur mandat était de répondre aux  questions suivantes :

  • Que pensent les ados de nos bibliothèques?
  • Qu’est-ce que les bibliothèques pourraient faire pour attirer les ados en leurs murs?

Les seules directives? Honnêteté et créativité!

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
juin - 2010 25

Photo d'une jeune avec Thierry

Les bibliothèques publiques de Montréal présentaient un kiosque sur l’information scientifique au dernier Festival Eurêka qui se tenait les 11-12-13 juin dans le Vieux-Port de Montréal. Par cette activité de médiation stratégique auprès du grand public, nous voulions souligner le rôle essentiel des bibliothèques dans la recherche scientifique tout en démontrant la présence d’ouvrages scientifiques d’actualité dans nos collections.

Notre participation a connu un vif succès : au cours des trois jours, plus d’un millier de visiteurs auront visité le kiosque et participé aux différentes activités proposées par les bibliothécaires de la Direction associée.

Pour vous permettre de mieux visualiser notre kiosque, je vais tenter de vous décrire le parcours des visiteurs dès le moment où ils entraient dans le pavillon de l’information scientifique.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
juin - 2010 08

Lancée en grande pompe le 10 mai dernier, la zone SOS Devoirs des Bibliothèques publiques de Montréal offre une vision ludique de nos ressources pour la clientèle jeunesse des 6 à 12 ans. Signe de ce succès, plus de 3,000 personnes ont visité le site depuis son lancement. Désormais, nous devons nous assurer de la pérennité de cette création et mieux comprendre comment ce site peut aider à agrémenter le quotidien des bibliothèques du réseau.

À court terme, nous espérons que les employés des sections jeunesse apprendront à maîtriser cet outil pédagogique afin de mieux orienter les jeunes dans leurs recherches. Pour vous aider, nous vous suggérons d’examiner certains éléments du site qui auraient pu vous échapper lors de votre première visite :

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
mai - 2010 24

Capture d'écran de la zone SOS Devoirs

Presque tous les jeunes Québécois ont accès à des ordinateurs à la maison. Les jeunes ont aussi une perception très favorable de la technologie. Ils se tournent tout naturellement vers Internet pour leurs loisirs, pour étendre leur réseau social et pour satisfaire leurs besoins d’information et de documentation. Pour la génération des natifs du numérique, l’ordinateur est plus familier que la télévision et façonne leur identité culturelle en l’enrichissant d’une ouverture sur le monde. Ces changements déterminants dans les comportements et les attentes des jeunes usagers modifient le paysage des bibliothèques.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :