jan - 2011 13

Photo de promeneurs sur la Place des festivals de Montréal, janvier 2011

1. Le Journal numérique de Martine. À venir en 2011 pour une année numérique -> La semaine dernière, elle nous a présenté son top 3 de 2010 en édition numérique. Maintenant, que nous réserve 2011 au Québec?

2. OnlineCollege.org. 10 biggest predictions for the future of book publishing -> Des prédictions provenant des divers experts sont rassemblées sur ce blogue.

3. Actualitté. Ricochet, référence du livre jeunesse menacé de fermeture -> « Si l’ensemble de cette histoire juridique ne se résout pas rapidement, fin janvier, Ricochet pourrait donc disparaître, « effaçant un patrimoine culturel accumulé depuis 15 ans et privant d’un guide unique tous ceux que l’avenir des enfants intéresse ». »

4. ENSSIBrèves. Nancy Pearl, bibliothécaire de l’année -> Selon le Library Journal. Nancy Pearl est bien connu pour son blogue de recommandation de lecture: Book Lust.

5. The Huffigton Post. The Changing role of libraries -> Le Président des lecteurs Sony se prononce sur le rôle des bibliothèques à l’ère du numérique.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
jan - 2011 11

Comme mon collègue Thierry l’a fait la semaine dernière avec les jeux tremplins, j’aimerais profiter de cette tribune pour faire écho à un article du Library Journal intitulé « LJ Best video games of 2010 ». Je ne reviendrai pas directement sur les jeux mis de l’avant dans cet article; je me contenterai seulement de dire que ces choix ne m’apparaissent pas très appropriés au contexte biblioludique québécois, et notamment au programme des bibliothèques de Montréal-Nord sur lequel je travaille depuis une quinzaine de mois.

Pourquoi un jeu ne serait-il pas approprié ? Et bien, ça dépend évidemment des limitations et des règles propres à chaque bibliothèque accueillant des programmes de jeux, mais je dirais que de manière générale, quelques critères de base peuvent s’appliquer.

Les bons jeux en bibliothèques sont généralement :

  • ESRBmature17Classés E, E 10+ ou T (respectivement pour tous, 10 ans et + et 13 ans et +):: Certaines bibliothèques, dont Montréal-Nord, proposent une petite sélection de jeux classés M (pour Mature, ou 17 ans et +). D’autres bibliothèques ont carrément décidé de ne pas inclure ces jeux dans leurs collections. Au-delà des grandes qualités que possèdent beaucoup de ces jeux (par exemple, les jeux Limbo et Battlefield Bad Company 2 cités dans l’article de LJ, ou Assassin’s Creed : Brotherhood, produit à Montréal par l’équipe d’Ubisoft), la grande majorité des participants aux programmes de jeux vidéo en bibliothèques n’y auront pas accès. Pour en savoir plus sur le classement des jeux vidéo, je vous propose de jeter un œil ici et ici.
  • Des jeux se jouant à 2 joueurs ou plus : d’après mon expérience, peu de jeunes viennent à la bibliothèque pour s’isoler devant un jeu alors qu’ils peuvent jouer et compétitionner en groupe. D’ailleurs, l’un des objectifs de ces programmes est souvent de favoriser la sociabilisation des jeunes.
  • Des jeux relativement faciles d’approche : Un peu à l’image des jeux tremplins dont traitait Thierry, les bons jeux sont aussi ceux auxquels on peut jouer sans avoir à lire un manuel ou, plus généralement, sans avoir à subir un certain nombre de tutoriels. En ce sens, les jeux d’aventure sont souvent à déconseiller, non pas parce qu’ils ne sont pas intéressants, mais bien parce qu’ils le sont trop et qu’ils demandent un grand investissement en effort et en temps, et ce, souvent même avant d’avoir pu commencer à jouer.
  • Des jeux rapides : Qui dit jeu facile d’approche dit aussi jeu rapide. Avec un nombre limité de consoles, on peut difficilement se permettre de proposer des jeux qui demandent plus d’une dizaine de minutes par partie. Sinon, gare à la grogne dans la file d’attente !

Voici donc, suivant ces quelques principes, mes meilleurs jeux de l’année 2010 pour les bibliothèques:

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
jan - 2011 07

Quel épuisant temps des fêtes! Malgré toute ma bonne volonté, on n’a pas arrêté de me demander : « Que s’est-il passé avec les jeux de la semaine, Thierry? Nous as-tu abandonnés dans ton rôle d’aide à l’exploration des jeux en ligne? » Et, à chaque fois, je devais répondre : « Non!, je ne vous laisserai jamais tomber et je continuerai à braver mers et marées pour vous faire découvrir les gemmes inconnues du web! ».

Par contre, après avoir autant abusé de l’espace B, j’ai décidé d’arrêter de polluer le blogue afin de favoriser la participation de tous et chacun à cet espace commun! Vous ne serez pas surpris si je vous disais qu’un des objectifs du jeu de la semaine était d’apporter une vision plus ludique et accessible dans ce merveilleux lieu d’échange qu’est l’Espace B. Alors, pour mieux répondre à cet objectif, nous changeons le jeu de la semaine pour les jeux du mois et nous espérons laisser plus de place aux activités des membres de notre communauté.

Et pour ce qui est de la compétition, me demandez-vous, aura-elle encore lieu? Et bien, je vous rassure, elle est vivante et en bonne santé! Dès le prochain billet sur les jeux du mois, je réintègre le tableau comparatif et je demande à nos deux champions de me fournir une thématique pour ma sélection.

Le jeu du mois de janvier : Plantes contre zombies!

image_4

Un simple jeu en ligne qui est devenu rapidement un phénomène sur le web, Plantes contre zombies, est un jeu de « tower defense » où les joueurs sont appelés à protéger leur maison contre une invasion de zombies. Proposé par PopCap (Bejeweled, Zuma, etc.), le jeu a eu un succès immédiat. Le hic : la version en ligne n’est qu’une version démo, il faut télécharger, et donc payer, pour avoir la version complète. N’empêche que « Plantes contre zombies » a rendu beaucoup de gens accros à la culture des plantes, ce qui n’est jamais une mauvaise nouvelle!

Merci de votre participation!

Thierry Robert

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
jan - 2011 05

Pour faire suite à la parution de l’article du « Library Journal » sur les « Gateway Boardgames », je crois qu’il s’agit d’un temps opportun pour écrire sur les jeux tremplins (traduction libre de l’expression « Gateway Games ») en bibliothèques.

Les jeux tremplins sont des jeux de société qui servent à la fois d’initiation aux jeux de société en étant très accessible, c’est-à-dire rapide à jouer et avec des règles simples, tout en offrant un défi intéressant grâce à leur grande rejouabilité.

La majorité des jeux tremplins actuels sont fondés sur les grands principes des jeux allemands, apparus durant les années 1980 et 1990. Ces derniers sont aussi appelés « eurogames » ou « designer games » en raison de l’accent qui est mis sur le nom du concepteur sur la boîte de jeu. Voici quelques grands concepts de base de ce type de jeux :

  • Les joueurs n’interagissent que de manière indirecte. Dans nombres de ces jeux, la stratégie principale du jeu est de restreindre les actions des autres joueurs sans les cibler directement.
  • Les jeux allemands priorisent la stratégie sur le hasard ainsi que les thématiques économiques sur les thématiques militaires.
  • Les règles de ces jeux sont assez simples et le temps de jeu reste assez court (entre quarante-cinq minutes et une heure et demie).
  • Ils visent une clientèle de jeunes adultes, mais peuvent être joués à tous les âges (sauf les jeunes enfants).
  • La partie se termine en même temps pour tous les joueurs (contrairement aux classiques comme Monopoly et Risk).

Selon les spécialistes (dont Scott Nicholson), trois jeux reviennent fréquemment quand vient le temps de parler des jeux tremplins (placés ici en ordre de préférence personnelle):

Photo d'adultes jouant à Les aventuriers du rail

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
jan - 2011 04

Photo d'un jour de tempête à Montréal, en 1901

Pour la rentrée 2011, allons-y exceptionnellement avec 11 liens pour rendre compte de l’actualité mais aussi des bilans, des synthèses et des prospectives qui affluent.

1. Les archives à l’affiche. La rue Sainte-Catherine à l’image de Montréal -> « Cette histoire de la rue Sainte-Catherine a permis d’évoquer des pans entiers de l’histoire de Montréal, tant le sort de l’artère se confond avec celui de la ville dans son ensemble » comme en témoigne le livre phare de Paul-André Linteau et l’exposition qui commence au Musée de Pointe-à-Callière sur ce sujet.

2. Le Journal numérique de Martine. Top 3 pour un bilan numérique de 2010 ->Par une actrice qui est aux premières loges pour voir la progression du livre numérique au Québec.

3. L’empreinte digitale. Les livres les plus recommandés en 2010 par les Québécois ->On constate que tous les livres de cette sélection sont disponibles en vente numérique sauf le premier, Revenir de loin par Marie Laberge.

4. Charleston City Paper. Libraries adjust to life in the digital world ->Les missions des bibliothèques n’ont pas changé : « Our mission has always been to get people the information they need in a timely manner, to make sure it’s credible and what they want. The only thing that’s changed is the number of devices they might be able to get it on or the forms they might get it in. »

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
déc - 2010 15

1. SVT Play. WikiRebels – The Documentary -> Documentaire sur WikiLeaks (en anglais, 57 min.) qui raconte l’origine de ce projet et sa raison d’être.

2. RueFrontenac. Projet de loi – Québec ouvre la porte aux logiciels libres -> Le projet de loi 133, intitulé Loi sur la gouvernance et la gestion des ressources informationnelles des organismes publics et des entreprises du gouvernement, a été présenté par la ministre responsable de l’Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne.

3. Pour la numérisation du patrimoine culturel québécois. Réseau québécois de numérisation patrimoniale -> Une invitation à signer l’Appel. Pour plus d’information ici.

4. Portail Québec. Portrait social du Québec, édition 2010 – > Les conditions de vie des Québécoises et des Québécois: des avancées et des défis.

5. LibraryJournal.com. The Year in Architecture 2010 -> Tous ces nouveaux projets s’harmonisent et contribuent au développement de leurs communautés.

6. La bibliothèque apprivoisée. Une année à la rencontre de bibliothécaires. « Une année d’interventions, de formations, de cours. Une année où  j’ai croisé de très nombreux collègues bibliothécaires…avec lesquels j’ai partagé leurs expériences mais aussi leurs angoisses ». Par Lionel Dujol.

7. In the Library with the Lead Pipe. Welcoming the Homeless into Libraries -> La relation entre les bibliothèques américaines et les sans-abris: narration et bibliographie (en anglais). Excellent.

8. ActuaLitté. L’Australie consulte les usagers sur le futur de l’édition -> « Les bibliothèques publiques commencent déjà à offrir un accès à des livres numériques par téléchargement ou directement aux usagers, par le biais de leur abonnement. Nous voulons discuter de ces initiatives et de vos propres expériences » affirme-t-on.

9. Websourcing.fr. [Présentation] Des pages Facebook percutantes : un guide pas à pas -> Facebook est devenu un incontournable dans la stratégie média d’une organisation, d’une entreprise, d’un blog. Il est désormais possible de créer des pages à son image, afin de mettre en avant ses produits ou ses talents.

Marie D. Martel

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
déc - 2010 08
Logo du programme Coup de poing

Vous connaissez sans doute déjà Coup de poing, une collection d’albums résistants qui ébranlent, qui secouent, qui percutent. Ces albums se retrouvent dans plusieurs de nos bibliothèques et portent sur des questions éthiques et sociales comme l’affirmation de soi, la différence, le deuil, la guerre, les inégalités sociales, la violence, l’amour, la famille, etc.

Après quelques années d’animation des albums Coup de poing dans notre réseau de bibliothèques, il est clair que les objectifs de départ dans l’animation de ces albums « particuliers » se sont avérés concluants :

  • Développer le plaisir de la lecture, de la réflexion et de l’argumentation, autour de livres qui portent sur des thématiques qui interpellent les jeunes;
  • Créer des liens entre le livre, les jeunes, l’école et la bibliothèque.

Ce que nous n’avions pas mesuré, c’est  l’ampleur de l’intérêt des garçons en particulier, pour ce medium (l’album) qui laisse une grande part à l’iconographie dans l’interprétation du sens et qui de ce fait met particulièrement en valeur leur habileté à décoder le visuel;  idem pour les élèves habituellement moins performants à l’école parce que moins habiles à décoder l’écrit.

Ce que nous n’avions pas mesuré également, c’est  la pertinence de présenter ces  albums aux jeunes (et moins jeunes) issus de diverses communautés culturelles, qui se reconnaissent dans ces récits inscrits dans leur paysage culturel : les albums Coup de poing reconnaissent cet apport culturel et créent des ponts entre les Montréalais de différentes origines, comme de différentes générations.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
nov - 2010 18

Bonjour à tous et à toutes,

Vous savez quelle est la meilleure méthode pour s’assurer de la fidélisation des lecteurs d’un blogue: tenir ses promesses et être constant. Vous savez ce qui arrive cette semaine: la journée des professionnels du salon du livre. Et le lien dans tout cela? Et bien, encore une fois pour cette semaine, il n’y aura pas de tableau des participants. Je dois admettre que cela arrive à un mauvais moment: nous avions enfin deux participants qui venaient d’effectuer 5 présences consécutives!

Des vrais petits Plekanec (il faudrait que je me rappelle de ne jamais faire des remarques sportives dans des blogues bibliothéconomiques).

Puisque le temps manque, voici des maintenant le jeu de la semaine:

Le jeu de la semaine « Salon du livre »: Ver de bibliothèque

710_fr_sc2

Étrange mixte entre le Boggle et le Scrabble, Bookworm (traduction personnelle: ver de bibliothèque) est un jeu des plus intéressants pour les amateurs de la langue de Molière. Et, dans le cadre de la semaine du salon du livre, ce jeu représentait une belle tentative d’intéresser les jeunes autrement à la constitution des mots. L’objectif du jeu est simple: empêcher la bibliothèque de brûler en formant des mots de plus en plus long.

Pour les amateurs de la langue de Shakespeare, Bookworm adventures est encore plus amusant. Conçu sur la même thématique, le joueur doit s’attaquer à des monstres mythologiques en créant des mots. À essayer et à espérer qu’il soit traduit.

Merci encore de participer à la découverte des jeux en ligne!

Thierry Robert

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
nov - 2010 11

Bonjour à tous et à toutes,

C’est avec un grand plaisir que nous avons fêté les jeux en bibliothèque avec la soirée Ludo-biblio la semaine dernière. Quoique le temps et l’achalandage nous a empêché d’organiser une compétition en bonne et due forme, nous avons eu assez de temps pour essayer de nombreux jeux vidéo dans un environnement des plus plaisants.

Cette semaine, aucun tableau de nos participants, nous reviendrons en force la semaine prochaine en inscrivant nos joueurs les plus motivés!

Le jeu de la semaine: Bloxors

bloxorz

Suite au succès du dernier jeu: Basho Kioku, nous continuons dans la lignée des jeux pour aînés. Malgré que ce jeu soit davantage « pour tous », il a été découvert sur une liste de jeux pour adultes. L’objectif est simple: rendre le bloc dans le trou. Mais comme plusieurs jeux de puzzle, les tableaux deviennent de plus en plus complexes.

Merci encore de participer à la découverte des jeux en ligne!

Thierry Robert

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
nov - 2010 02

IMG_0026-225x300Les activités de jeux vidéo mis en place à la bibliothèque de Montréal-Nord font des petits!

En effet, la bibliothèque de Pierrefonds prête des jeux vidéos pour les consoles Xbox 360, PS3-360 et Wii depuis le mois de juillet. Ce service remporte un grand succès dans la bibliothèque où cette collection qui visent les ados et les jeunes adultes fait fureur. Tous les jeux appartiennent aux catégories E (enfants et adultes), E10 (adultes et enfants de 10 ans et +) et T (adolescents). On peut les emprunter pour une durée de 7 jours.  Un  projet pilote similaire se déroule également à la bibliothèque de St-Laurent. Ces initiatives de prêt constituent une grande première dans le réseau.

La bibliothèque Robert-Bourassa ouvre ses portes en dehors des heures d’ouverture exclusivement pour les aînés à compter du 5 novembre à raison d’une matinée par mois.  Sous le thème de « Café-rencontre pour les 65 ans et plus », des échanges avec les bibliothécaires et des ateliers de pratique pour l’informatique seront offerts dans une atmosphère de convivialité et de camaraderie.

Cette semaine, c’est un rendez-vous au Congrès des milieux documentaires 2010!

Marie D.  Martel

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :