mai - 2011 04

1. American Libraries: Perpetual Beta. Awesone 3D printing video -> Cette vidéo explique l’importance de l’impression 3D dans la perspective des bibliothèques publiques.

2. Actualitté. Le Prix des libraires du Québec 2011-> La remise du Prix des libraires du Québec aura lieu le lundi 9 mai 2011 en présence des finalistes au Lion d’Or.

3. Infobourg. L’imaginaire à la découverte du monde à la Semaine canadienne TD du livre jeunesse 2011 -> Librairies, bibliothèques et écoles accueillent plus de 50 000 enfants, adolescents et adultes qui participent à des activités organisées par le Centre canadien du livre jeunesse dans le cadre de la Semaine canadienne TD du livre jeunesse du samedi 30 avril au samedi 7 mai 2011.

4. Le blogue de Biblio-Web. Le Canada est au 8e rang mondial au classement des pays à la pointe des TIC -> Le rapport du Forum Économique Mondial (Genève) situe le Canada au 8e rang mondial dans le développement des TIC dans le monde.

5. Infobourg. Le taux de décrochage alarmant pour les Autochtones québécois : Institut C.D. Howe -> « En comparant les résultats scolaires au sein des groupes d’identité autochtone avec les résultats obtenus par les autres Québécois, et l’ensemble des Canadiens, Richards conclue que les résultats scolaires des Autochtones de la province sont en deçà de la moyenne nationale, qui est elle-même dramatiquement basse. »

6. Agnostic May Be. TEDucation: 5 TED Talks Librarians Should Watch (and Why) -> Une sélection de 5 conférences sur TEd Talks (documents vidéos) que devraient visionner les bibliothécaires selon cet auteur. Excellent.

7. iLibrarian. ACRL 2011 Conference Papers Online -> Une sélection des meilleures communications présentées dans le cadre de l’ACRL 2011 (Association of College and Research Libraries, Etats-Unis, avril 2011)

8. Actualitté. Sexcapades sur sites pornos en bibliothèque, c’est cadeau -> S’appuyant sur un article du National Post au sujet des bibliothèques publiques américaines, on rapporte que le visionnement de la pornographie est protégé par le premier amendement. Cette position est aussi discuté ici.

9. Actualitté. Le piratage des ebooks, une source inattendue de bénéfices pour les éditeurs -> Le rapport de l’association américaine des éditeurs (American Association of Publishers) annonce que la vente de livres numériques a dépassé, au mois de février aux États-Unis, la vente des livres de poches et beaux livres physiques entraînant des bénéfices du côté de ces derniers.

10. L’actu des ebooks. La chaîne du livre à l’heure du numérique : explications -> Une présentation remarquable par Hubert Guillaud.

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
mai - 2011 03

chaisereoulante

La Direction de la culture et du patrimoine de la Ville de Montréal a reçu le Prix PanAm le 28 avril dernier pour ses initiatives en accessibilité universelle dans le domaine du loisir.

Les Bibliothèques publiques de Montréal se sont engagées significativement dans cette voie avec la création d’un accès simplifié sur leur site internet. Cet accès permet aux personnes ayant de la difficulté à lire et à celles qui ont des incapacités intellectuelles de pouvoir y naviguer de façon plus adaptée et conviviale.

Il faut aussi souligner l’implication d’une quinzaine de bibliothèques au projet original « Les contes de la différence » favorisant la rencontre entre des personnes avec une déficience intellectuelle et des élèves du primaire, en partenariat avec l’Association de Montréal pour la Déficience intellectuelle (AMDI), le Centre des arts de la scène Les Muses et le Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec.

La préoccupation des bibliothèques pour l’accessibilité se manifeste aussi au plan des aménagements et des espaces physiques. Les projets des nouvelles bibliothèques prévues dans le cadre du programme RAC (Rénovation, Agrandissement, Construction) se font forts de souscrire aux exigences en matière d’accessibilité universelle.

Enfin, ce n’est pas tout. Depuis plusieurs années déjà, les Bibliothèques publiques de Montréal proposent des livres en gros caractères, des livres parlants, des documents en braille et d’autres collections adaptées. Elles offrent également des services mobiles, pour les personnes à mobilité réduite, comme le prêt à domicile. Ces services sont aussi des engagements pour un environnement plus accessible…pour tous!

En collaboration avec Catherine Piazzon.

| Wheels of time par Daleberts CC-BY-SA source : Flickr|

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
avr - 2011 28

Capture d'écran du billet What libraries are for?

Si nous n’avions qu’un seul billet à vous recommander cette semaine, ce serait What libraries are for?, écrit par Hugh McGuire et paru sur le blogue In the library with the lead pipe le 20 avril dernier.

Dans ce billet, l’auteur postule que lorsque le livre numérique deviendra le média dominant pour la lecture de divertissement, les bibliothèques communautaires et publiques, dont la principale fonction actuelle est de prêter gratuitement (ou presque gratuitement) des imprimés, feront face à une crise existentielle majeure. Afin de faire face à cette crise, McGuire avance que les bibliothèques devront modifier leurs moyens (pratiques et services) en fonction des raisons motivant leur existence plutôt que de se définir par ces moyens.

L’auteur rappelle que le développement de nos institutions actuelles s’est fait alors que l’information était relativement rare ou difficile à obtenir, et que les bibliothèques se sont définies par la fonction de base répondant aux besoins de cet écosystème informationnel, en assumant principalement un rôle de distribution de l’information.

Après avoir révisé les raisons motivant l’existence des bibliothèques, l’auteur discute des principaux changements à l’écosystème informationnel de l’ère du numérique, alors que l’information est de plus en plus abondante et accessible, et anticipe de quelle façon les bibliothèques devraient s’adapter à ces changements pour conserver leur pertinence.

***
Le billet sélectionné cette semaine vous a plu ou vous souhaitez réagir à cette recommandation? N’hésitez pas à le faire ci-dessous.

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
avr - 2011 27

1. enssib.fr. L’IFLA réaffirme son attachement au libre accès -> L’IFLA diffuse une déclaration qui souligne les bénéfices du libre accès lequel est jugé « nécessaire au progrès de la science, au développement de la société et à une véritable citoyenneté ». On peut voir la vidéo ci-dessus : L’Open Access changera le monde ! Public Library of Science

2. Textes. Qu’avez-vous laissé faire ? -> L’âge de l’accès, le mouvement de numérisation nous fascinent aujourd’hui mais les choix que nous faisons sans recul critique parfois nous exposeront aux critiques des générations qui nous suivent.

3. Actualitté. Emprunter des ebooks Kindle en bibliothèque : certes… -> Amazon annonçait que les consommateurs pourront emprunter des livres Kindle à partir de 11 000 bibliothèques locales et les lire sur des Kindle avec l’application Kindle gratuite. Ce projet suscite de nombreuses questions au sein de la communauté des bibliothèques que l’on peut consulter ici et ici.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
avr - 2011 22

Partie 2 : Une intégration des arts dans les bibliothèques

Partie 1 : Le mécénat culturel à Seattle : au cœur de la transformation de la ville

Photo en plongée du hall de la bibliothèque

Dans le dernier article, nous évoquions l’importance du mécénat de type étatsunien dans le développement des bibliothèques de Seattle et de son réseau. L’investissement aura permis à de nombreuses multinationales et à de nombreux citoyens de s’intégrer dans le Plan : Libraries for All.

«Aux États-Unis, on n’hésite pas à détruire pour reconstruire en invoquant le développement et le progrès.»

Photo de la vue depuis une fenêtre

L'usager peut y admirer la ville et la ville peut y espionner ses lecteurs.

L’élément majeur de ce Plan était évidement la construction de la bibliothèque centrale. Son coût total est de 165,9 M$ US dont 14,3 M $ proviennent de dons privés. Il s’agit de la troisième grande bibliothèque à être construite sur un même site. La première, d’architecture beaux-arts, a été construite en 1906 et la seconde, datant de 1963, est fidèle au  style moderniste international en vigueur avec même un service à l’auto. Vu l’absence de stationnement et un besoin d’espaces additionnels, une nouvelle bibliothèque du XXIe siècle s’avère nécessaire. Donc, trois bibliothèques sur un même site, la nouvelle faisant place à chaque fois à l’ancienne. Trois bibliothèques qui représentent bien chacune leur époque et les tendances en aménagement. Aux États-Unis, la localisation est primordiale. En ce sens, on n’hésite pas à détruire pour reconstruire en invoquant le développement et le progrès.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
avr - 2011 21

Capture d'écran du billet What books will become?

Si nous n’avions à vous recommander la lecture d’un seul billet cette semaine, ce serait Que vont devenir les livres? , la traduction d’Hubert Guillaud du billet de Kevin Kelly What books will become?

Selon Kevin Kelly, dans le passé, les livres ont été définis par « toute chose imprimée entre deux couvertures ». Avec l’avènement du numérique, cependant, les livres se dissocient de leur forme physique pour laisser place à leur structure conceptuelle et à leurs textes « uni[s] par un thème en une expérience qui prend un certain temps ». Que devient le livre dans l’univers numérique, et notamment sur le Web, où l’on retrouve « des pièces diverses vaguement disjointes » et où l’attention a tendance à se dissoudre?

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
avr - 2011 20

Photo ABC Bunny: un enfant déguisé en cowboy feuillette les pages d'un livre

1. Americans Libraries. 10 Reasons Why the Internet Is No Substitute for a Library – > On devrait se faire tatouer ces raisons sur les doigts (c’est très à la mode et il y en a 10) pour les avoir sous la main chaque fois que l’on nous ressort la mort de la bibliothèque pour cause d’Internet.

2. CNN Living. Librarians: Masters of the info universe -> Une publication de CNN à l’occasion de la National Library Week mais du bouillon de poulet pour l’âme des bibliothécaires de partout. Du bouillon piquant : saviez-vous que lorsque la CIA a besoin d’information pour le Président, elle demande aux bibliothécaires?

3.Radio-Canada.ca. Les Québécois sont moins présents sur le web que les Nord-Américains -> On constate de plus en plus d’utilisateurs réguliers d’Internet au Québec: 75 % de la population adulte navigue sur le web au moins une fois par semaine mais  la province accuse un léger retard par rapport aux moyennes canadienne et nord-américaine qui comptent 77 % d’utilisateurs réguliers.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
avr - 2011 18

Couverture du livre Le violoncelliste de Sarajevo, de Steven Galloway

Le jury du Club des Irrésistibles a dévoilé son prix littéraire 2011 à la bibliothèque Robert-Bourassa de l’arrondissement Outremont, ce lundi 18 avril.

Des cinq oeuvres en lice, c’est Le violoncelliste de Sarajevo de Steven Galloway qui remporte la palme.

Laissons la parole à un des membres du Club qui a bien résumé l’esprit et la force de l’oeuvre en question dans le commentaire qu’il publiait sur le blogue des Irrésistibles en juillet 2010.

Un livre de mémoire. Un livre magnifique malgré l’horreur de l’histoire. Malheureusement, elle est vraie. Galloway nous raconte le quotidien de trois personnages dans la ville assiégée de Sarajevo : Dragan, celui qui cherche le pain ; Keanan qui cherche l’eau ; Flèche, la sniper, qui cherche ses cibles. Et puis, bien sûr, il y a le violoncelliste. Même si ces personnages vivent l’horreur, ça ne les empêche pas de penser, d’aimer, de vivre d’espoir. Mais il y a aussi les peurs, les lâchetés, les culs-de-sac de la vie. Et la mort omniprésente à chaque seconde. En lisant ce livre, je me disais : « Et si Montréal devenait un jour ce Sarajevo ? Serions-nous différents de ces personnages ? » J’en doute. Ce roman n’est pas sans nous rappeler le magnifique film de Roman Polanski, Le Pianiste.

Le Club des Irrésistibles a vu le jour en mai 2007 sous l’impulsion de l’infatigable et sympathique Marie-Anne Poggi, animatrice culturelle à la bibliothèque Robert-Bourassa. Marie-Anne anime 19 clubs de lecture dans 10 bibliothèques différentes de la grande région métropolitaine de Montréal.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
avr - 2011 15

Est-ce que j’ai bien vu? Une nouvelle identité visuelle et une nouvelle interface pour Espace B?

Oui!

C’est donc le temps de revenir envahir ce petit gemme de blogue par de multiples propos ludiques! Ce mois-ci, je vous propose des jeux qui touchent à tout le spectre des jeux en ligne: éducatif, coopératif et même bibiothéconomique.

À vos claviers!

Les jeux du mois – Avril 2011
Le jeu du mois :
Water Girl and Fire Boy
(anglais)
Écran du jeu Fire-Boy-and-Water-Girl_1 C’est durant les Jeux de Montréal que les jeunes m’ont fait découvrir ce jeu. Sa particularité : c’est un jeu axé sur la coopération qui ne se joue qu’à 2 joueurs. Parfait pour les activités de groupe en bibliothèque!
Jeu artistique
1. Click the Square
2. Inudge
Écran du jeu Inudge Deux petits bijoux qui ne cessent de m’impressionner. Créer une musique en cliquant sur les cases: c’est accessible, sympathique et bien fait.
Jeu sérieux (France) Démo de StarBank Écran du jeu StarBank Comment rendre ludique les services bancaires? C’est ce défi qu’a essayé de relever StarBank! C’est une version démo, mais vous pourrez voir rapidement si les concepteurs ont su relever ce défi!
Jeux bibliothéconomique
A google a Day
Écran du jeu A Google a Day Peut-être que vous en avez déjà entendu parler: Google a lancé un jeu pour faire découvrir la recherche en ligne. Une question par jour pour aider à développer vos compétences informationnelles.

Merci de votre participation!

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
avr - 2011 13
Crédit photo: Louise Lapointe

Crédit photo: Louise Lapointe

Du 30 mars au 3 avril 2011 se tenaient les 34ième jeux de Montréal. Sous le thème «Version 3D – Défiez, Déjouez et Découvrez», des jeunes montréalais âgés de 6 à 12 ans ont eu la chance de participer à ce qui était, pour la plupart d’entre eux, une première compétition sportive.

En plus de proposer des compétitions dans 26 disciplines, les jeux de Montréal sont aussi l’occasion de faire une grande fête avec divers partenaires d’animation. Au côté d’Arbraska, de Sony, du Centre des Sciences et plusieurs autres, les Bibliothèques publiques de Montréal ont participé à la célébration des jeunes sportifs montréalais en proposant un kiosque unique et original le 2 avril. Celui-ci était situé au Centre sportif Claude-Robillard où se tenaient la plus grande partie des compétitions.

Trois sections dynamiques composaient notre kiosque : l’abonnement/information, le jeu en ligne et le coin lecture animé.

Poursuivre la lecture »