juin - 2011 09

f1.highres

1. Cyberpresse. La révolution 2.0 bientôt à la Bibliothèque de Gatineau -> « Il y a des bibliothèques dans le monde qui valent le détour, lance le président de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine, Stefan Psenak. On veut une bibliothèque qui fait parler d’elle. Ça va coûter cher c’est certain. Il ne faut cependant pas oublier que c’est le service le plus utilisé à Gatineau. On devrait dépasser un million de visites l’an prochain. »

2. LeDevoir.com. Radio-Canada abolit son émission littéraire -> »Aux États-Unis, le réseau public NPR fait aussi la leçon à Radio-Canada avec des émissions de lecture de textes, des entretiens avec des auteurs, des séries complètes consacrées à des thèmes littéraires. Le site Internet npr.org diffuse une riche sélection de contenus en tous genres sur l’actualité et l’histoire littéraires, par exemple des suggestions de lectures de polars pour l’été.  »

3. Prix des libraires du Québec. 1ers finalistes Jeunesse dévoilés! -> Pour la première année du Prix Jeunesse des libraires du Québec, celui-ci comportera deux catégories, Québec et hors Québec, divisées en trois volets : 0-4 ans, 5-11 ans et 12-17 ans. Ce Prix Jeunesse des libraires du Québec a pour finalité de « mettre en lumière la qualité et l’originalité de la littérature romanesque pour enfants et adolescents, en honorant les auteurs et illustrateurs qui la font. »

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
juin - 2011 02

« Ma bibliothèque idéale, c’est une bibliothèque qui a les qualificatifs suivants : elle est belle, accueillante, professionnelle et adaptée. »

Louise Guillemette-Labory, directrice associée – Bibliothèques, Ville de Montréal

Dans ce billet, découvrez la suite de l’entrevue accordée par Mme Louise Guillemette-Labory à Espace B et publié la semaine dernière. L’innovation, la créativité, et le dynamisme caractérisent plus que jamais le réseau des bibliothèques publiques de Montréal. Tour d’horizon du développement des bibliothèques. Bonne lecture!

Espace B : Pourquoi parle-t-on de développement dans le monde de la bibliothèque? Est-ce important?

Louise G-Labory :

Premier constat : tout bouge autour de nous! Il n y a rien de plus permanent que le changement. Si nous n’évoluons pas en même temps que le monde autour de nous, qu’advient-il? On devient désuet, caduque, mal adapté. Les bibliothèques doivent faire partie du développement si nous ne voulons pas être victimes de celui-ci. À Montréal, nous avons la vision d’une bibliothèque citoyenne, gratuite et de qualité, qui puise sa raison d’être dans les services qu’elle peut rendre à chacun et à tous.

Deuxième constat : avant l’essor de l’Internet, il pouvait sembler difficile de connaître les meilleures pratiques en bibliothéconomie. Or, à présent, elles ne sont plus qu’à un clic de nous. Dans ces conditions, notre champ de connaissance et notre vision deviennent globaux. En connaissant mieux les bonnes pratiques à travers la planète, il devient très intéressant de se demander comment nous pourrions les adapter ici. Depuis quelques années, Montréal se positionne comme une métropole de l’innovation, de la créativité et du savoir. Les bibliothèques sont des acteurs incontournables de ce vent porteur de développement.

En fait, je suis convaincue qu’il ne faut pas craindre le changement, mais qu’il nous faut, au contraire, y contribuer. Cette façon de voir a toujours constitué une dimension utile au cours de ma vie. Devant le changement, je me disais et me dis toujours : « Comment puis-je faire pour être une agente positive de ce changement? ». Le changement t’oblige à te repositionner ainsi qu’à te questionner sur tes actions. C’est très sain et constructif. En se posant des questions sur ce que nous faisons, comment nous le faisons, comment nous pourrions le faire, on réalise alors tout le potentiel des bibliothèques – d’autant plus que celles-ci sont une richesse renouvelable!

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
juin - 2011 01

clip_image002

Dans son espace jeunesse, la bibliothèque Mercier a inauguré une magnifique murale créée par les jeunes en présence du maire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, M. Réal Ménard et de la chef de l’opposition officielle et conseillère du district de Maisonneuve–Longue-Pointe, Mme Louise Harel, le 20 mai dernier.

La murale a été réalisée au cours des mois de mars et d’avril 2011, à la suite d’importants travaux de rénovation entrepris en 2010 de l’ordre de plus de 200 000 $. La contribution de l’arrondissement à la réalisation de cette murale se chiffre à 2 000 $.

Selon les indications du communiqué de l’arrondissement, la murale illustre des personnages et des atmosphères que les jeunes apprécient dans les livres. On y observe une dualité entre le jour et la nuit, période un peu plus trouble où les chauves-souris et les loups-garous se promènent. Selon l’artiste peintre Marc-André Jutras, le fantastique y est traité avec une touche « post Harry Potter ».

La bibliothèque Mercier offre des services aux 41 000 résidants du quartier de Mercier-Est depuis 1989.

Source : Claire Bourassa – Chargée de communication

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
mai - 2011 27

Les jeux vidéo dans les bibliothèques ont le vent dans les voiles avec toutes ces nouvelles collections qui poussent un peu partout au Québec!

C’est un bon temps pour être geek ET bibliothécaire!

Je continue donc en vous proposant 3 nouveaux jeux pour le mois de mai! Trois gemmes que je vous recommande vivement d’essayer: ils sont courts et représentent le « Best of the best« ! Entre nous, je dirais que depuis le début de cette rubrique, il s’agit certainement de la cohorte la plus forte que j’aie à vous présenter!

À vos claviers!

Les jeux du mois – Mai 2011
Le jeu du mois :
L’asile
theasylumsly Le meilleur récit interactif auquel j’ai eu la chance de jouer sur navigateur web. Vous aidez des toutous délirants à surmonter leurs traumatismes antérieurs. Charmant et intelligent, ce jeu d’aventure unique est à ne pas manquer. Seul hic : la traduction française n’est vraiment pas parfaite.
Jeu artistique
Grow Valley
(anglais)
grow-valley-p Dans ce jeu délirant, vous devez construire une île selon les règles des jeux de Grow. La mécanique est simple, vous avez 7 options et vous devez trouver l’ordre logique pour finir le jeu. À essayer absolument!
Jeu artistique
Doodle God

(anglais)
center_doodle_god Dans Doodle God, vous commencez avec les éléments : Air, Feu, Terre et Eau. En combinant 2 éléments à la fois, vous devez finir par réaliser les 113 éléments du cosmos. Un exemple? Combiner « La vie » et « La mort » pour créer l’élément « Zombie ». Un plaisir!

Merci de votre participation!

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
mai - 2011 26

Biblio Raymond-Lévesque2

La bibliothèque Raymond-Lévesque à Ville de Longueuil est une réalisation de l’architecte Manon Asselin. Le geste architectural est ambitieux, audacieux, contemporain et propulse le Québec à l’avant-scène des créateurs de bibliothèques.

1. Squiddoo. New and planned libraries, services and facilities -> Quoi de neuf en matière d’aménagement, design, technologies, gadgets ? L’article propose aussi plusieurs exemples de projets de bibliothèques qui se sont distingués.

2. LibraryJournal. LJ’s New Landmark Libraries -> La quête des modèles de bibliothèques les plus inspirants et novateurs a mené une équipe d’experts à sélectionner ces 10 projets de bibliothèques publiques pour le Library Journal.

3. LibraryJournal. The Year in Architecture 2010 -> Si vous l’aviez manqué, en décembre dernier, la sélection des meilleurs projets réalisés en 2010.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
mai - 2011 25

« Le rôle social de la bibliothèque a pour moi toujours été fondamental. C’est pour cela que je suis devenue bibliothécaire. »

Louise Guillemette-Labory, directrice associée – Bibliothèques, Ville de Montréal

Espace B s’entretient avec Mme Louise Guillemette-Labory, directrice associée – Bibliothèques, à la direction de la culture et du patrimoine de la Ville de Montréal. Œuvrant au développement des bibliothèques depuis des années et mettant le bien-être des citoyens au cœur de son engagement, Louise Guillemette-Labory est une femme de parole et d’action. Elle nous livre ici ses réflexions et ses valeurs ainsi que plusieurs des moments marquants de son parcours professionnel.

Espace B : Pouvez-vous expliquer le rôle de la direction associée?

Louise G-Labory :

La direction associée a pour rôle de faire connaître les bibliothèques publiques de Montréal, de les mettre en valeur, de les faire apprécier et fréquenter par tous. Elle met ainsi tout en œuvre pour créer les conditions gagnantes afin d’assurer un service de qualité qui soit accessible et adapté aux besoins de l’ensemble de la population montréalaise.

Concrètement, nous effectuons de multiples activités qui vont de la recherche-développement, à la planification stratégique, en passant par des recommandations auprès du conseil municipal et du comité exécutif de Montréal. Nous gérons aussi un certain nombre de programmes et de ressources au service de toutes les bibliothèques montréalaises. À titre d’exemple, nous coordonnons des opérations pour le réseau telles qu’un système informatique commun à toutes les bibliothèques ou encore des programmes de médiation à l’échelle du territoire montréalais.

Nos actions visent à offrir tout le support possible aux arrondissements.  En fait, on ne le sait pas toujours mais la direction associée – Bibliothèques ne gère aucune bibliothèque. Elle est responsable du réseau des bibliothèques, c’est-à-dire des liens qui unissent les bibliothèques entre elles. Autrement dit, nous participons à la cohérence de l’offre de service globale. C’est en quelque sorte la montréalisation qui a lieu chez nous. Nous sommes en soutien aux bibliothèques en arrondissement pour favoriser leur  développement et la qualité de l’offre de services mais aussi l’équité de celle-ci pour tous les Montréalais à travers le réseau.

C’est un cas singulier car il n existe pas d’autres exemples de villes au Québec s’appuyant sur une unité comme celle de notre direction associée. Montréal, la plus importante métropole du Québec, possède une structure particulière au sein de laquelle les arrondissements sont très décentralisés. La présence d’une unité qui vient soutenir le réseau des bibliothèques est donc unique. Cette situation représente un défi formidable puisque que la direction de dispose pas de compétence directe sur les bibliothèques d’arrondissement. Tout ce que l’on peut faire, c’est persuader, convaincre, faire adhérer. Et le défi est d’autant plus grand et beau qu’il suppose une concertation obligatoire avec les arrondissements.

Par ailleurs, nous supervisons une veille qui constitue une sorte  d’observatoire des bibliothèques, pour le plus grand bénéfice de toutes les institutions du réseau et bien au-delà. Nous développons également des partenariats à différentes échelles et avec divers milieux. Les bibliothèques sont des carrefours de la culture et du savoir!

Enfin, en tant que directrice associée, je représente la Ville de Montréal au comité exécutif et au conseil d’administration de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. J’occupe cette place en tant que membre institutionnel.  J’ai la responsabilité de l’Entente-cadre de 2004 entre les deux institutions par le biais de laquelle la Grande Bibliothèque est devenue la bibliothèque centrale du réseau des bibliothèques de Montréal.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
mai - 2011 19

5605023273_ff7c301db2

1. Tame the Web. ave You Found Us Yet? -> Michael Stephens cite Ellen Forsyth à propos de cette photo qui provient de la galerie de cette dernière sur Flickr : »The Melbourne Museum wants to make it really easy for you to connect with them online. They have signs around the museum prompting you to connect with the via facebook, twitter, Flickr, YouTube or Foursquare. They also had signed advertising their free wifi. They also have a free ipad app Please touch the exhibit. I like the way they prompt and do not assume that you know where to find them online. »

2. Net Public. Guide multilingue : Bibliothèque : Accueil du public en langues étrangères -> La Bibliothèque Publique d’Information (Centre Pompidou) a mis au point un guide pratique  (73 pages) intitulé « Accueil du public en langues étrangères ». Celui est mis à la disposition des bibliothèques qui peuvent le télécharger gratuitement (document pdf).

3. Net Public. Exemple de questionnaire de satisfaction en EPN par la Cyber-base de la Médiathèque de Saint-Médard-en-Jalles -> L’EPN Cyber-base de la médiathèque Saint-Médard-en-Jalles partage une enquête de satisfaction des usagers au sujet de leurs ateliers du lieu d’accès public de la médiathèque. Cette enquête prend la forme d’un questionnaire sur Internet composé de 25 questions ouvertes, semi-ouvertes et fermées. Ce document très utile peut servir de modèle et être aménagé selon les besoins spécifiques des établissements.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
mai - 2011 18

Le prêt de jeux vidéo dans les Bibliothèques publiques de Montréal continue de s’intégrer lentement, mais sûrement, dans l’offre de service de plusieurs arrondissements. En ce moment, 4 arrondissements proposent le prêt de jeux vidéo: Montréal-Nord, Saint-Laurent, Pierrefonds-Roxboro et Saint-Léonard.

Grande nouvelle: Lasalle s’ajoutera aussi à cette liste dès le 11 juin.

C’est avec grand plaisir que nous remarquons le succès immédiat de ces collections et la réponse enthousiasmée de la part des usagers. Par exemple, à Montréal-Nord, il ne restait plus que 6 jeux après la première fin de semaine après le lancement de la collection.

Je crois que nous pouvons féliciter chaleureusement les arrondissements qui ont décidé de lancer ces initiatives!

Toutefois, il reste encore du travail à faire pour arriver au niveau de la Ville de Québec qui a une bonne longueur d’avance sur celles de Montréal. En moyenne, les bibliothèques de la Ville de Québec possèdent 75 titres différents de jeux vidéo par bibliothèques. Il y a déjà plus de 50% des bibliothèques (13 sur 25) qui possèdent une collection de jeux vidéo. Et, c’est sans compter que tous les habitants de la Ville de Québec ont la possibilité d’avoir accès à ces jeux via le prêt entre bibliothèques.

État de la situation à Québec
État de la situation à Montréal

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
mai - 2011 12

Couverture de La constellation du LynxLouis Hamelin, qui a remporté le Prix des libraires du Québec 2011, viendra rencontrer les lecteurs à la bibliothèque Langelier le mardi 17 mai à 19 h.

Louis Hamelin, auteur du livre La constellation du Lynx (Boréal) a reçu le Prix des libraires du Québec 2011, le 9 mai dernier. Il sera présent le mardi 17 mai à 19 h, à la Bibliothèque Langelier, pour une rencontre d’une heure, avec l’animatrice Manon Trépanier de l’émission La Librairie francophone, sur les ondes de la Première chaîne de Radio-Canada. L’entrée est gratuite mais il est préférable de s’inscrire. C’est une invitation à venir rencontrer un écrivain québécois marquant de sa génération qui est lancée à tous. Faites circuler dans vos réseaux !

Louis Hamelin a commenté cette nouvelle en ces termes : « Avoir été distingué, dans ce contexte, par un jury dont les membres sont ceux-là même qui sont chargés d’administrer, au quotidien, ce déploiement de la diversité et de l’invention humaine auquel le monde du livre donne forme, représente évidemment un honneur considérable. Un honneur qu’il convient, je crois, d’accepter avec autant de gratitude que de modestie. Un dur travail, rempli de joie. Une fois qu’on a dit cela, et ajouté : semé de doutes, on a peut-être dit le plus important sur la littérature. Le reste, c’est des œuvres, des chemins dans la langue : qui m’aime me suive, qui me suive m’aime, éclairés ou non par des récompenses. »

La bibliothèque Langelier est située au 6473, rue Sherbrooke Est, à proximité du métro Langelier. Renseignement: 514 872-2640.

En collaboration avec Catherine Piazzon.

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
mai - 2011 12

Flood_TheCommons_Flickr

1. Prix des libraires du Québec. Lauréats 2011 : Louis Hamelin et Audur Ava Ólafsdóttir -> Les auteurs Louis Hamelin (La constellation du Lynx) et Audur Ava Ólafsdóttir (Rosa candida) remporte cette année le Prix des libraires du Québec. Ce prix souligne « le rôle de passeurs culturels des libraires » ainsi que l’originalité et la qualité littéraire d’un roman québécois et d’un roman hors Québec. Une rencontre est prévue avec Louis Hamelin, le 17 mai de 19h à 20h à la Bibliothèque Langelier. Pour plus d’informations sur cette rencontre, voir ici.

2. La Feuille. Pour une anthropologie de la lecture -> « Pour naviguer dans les livres, les livres électroniques doivent se doter de nouvelles fonctions : de sommaires détaillés, de multiples index, des possibilités avancées de marquage du texte (avec des tags ou des balises dotées de fonctions et permettant de les activer ou récupérer facilement), des possibilités de dérouler le texte (passage de sous-titre en sous-titre d’un simple clic…)… Et pour le comprendre, il nous faut mieux regarder comment on lit, comment on utilise ces appareils, comment on ne les utilise pas… S’intéresser à nos lectures et aux façons dont on lit à l’heure de l’électronique. »

3. ENSSIB. Quelle(s) place(s) pour les documents imprimés dans les futures bibliothèques ? -> Mémoire de fin d’étude du diplôme de conservateur, promotion DCB19, portant sur la place à accorder aux documents imprimés dans les bibliothèques suite à l’essor des ressources électroniques des années 90.

Poursuivre la lecture »