jan - 2013 11

ndg3

  1. 2012 Canadian Architect Awards of Excellence winners announced. L’Atelier Big City, Fichten Soiferman et Associés, L’OEUF a reçu le prix « Award of Excellence » du Canadian Architect, pour le Centre Culturel de Notre-Dame-de-Grâce à Montréal. Ce centre dont l’ouverture est prévue pour 2014 comprendra une bibliothèque, une salle multifonctionnelle et une salle polyvalente pour expositions.
  2. Appel d’offres : bibliothèque Saul-Bellow. L’appel d’offres concernant l’agrandissement et le réaménagement de la Bibliothèque Saul-Bellow dans l’arrondissement Lachine à Montréal  a été lancé le 7 janvier 2013.
  3. New York Public Library Renovation: First Visualizations Released. Premières images du projet de rénovation du bâtiment historique de la Bibliothèque publique de New York. Ce projet de 300 millions $ sera mené par l’architecte britannique Norman Foster.
  4. Branches of Opportunity (Rapport, janvier 2013). Center for an Urban Future vient de publier un nouveau rapport sur les bibliothèques publiques de la Ville de New York. Le rapport souligne l’importance des bibliothèques et le rôle joué auprès de la population de New York: immigrants, aînés, jeunes élèves, adolescents, chômeurs, etc. à l’ère du numérique. Le rapport est aussi une analyse de l’utilisation des bibliothèques qui a connu une augmentation considérable mais qui souffre des coupures budgétaires. La dernière section porte sur la bibliothèque du futur et souligne l’importance du partenariat : « The libraries should look to tech companies—from giants like Apple, Microsoft, Google and Facebook to startups like General Assembly, Code Assembly and Tumblr—as partners in the creation of technology learning centers”.
  5. Signalétique en bibliothèque 2012 (présentation SlideShare). Ses particularités, ses formes et comment réussir sa mise en place.
  6. Halls d’entrée de bibliothèques : entre seuil et accueil (mémoire d’étude). «Dans un contexte de bouleversements des bibliothèques, se pose la question de l’attraction de ces lieux publics et culturels. Comment le hall d’entrée des bibliothèques, espace fonctionnel, participe à cette séduction ? L’étude des perceptions et des représentations des usagers sur ce premier espace introduit la dimension sensible et affective dans la relation entre les bibliothèques et leurs publics».
  7. France Télécom recycle ses cabines en bibliothèques de rue. « À l’image de son homologue allemand, Deutsche Telekom, qui a initié la chose depuis plusieurs années, France Télécom-Orange va tester la transformation de ses anciennes cabines téléphoniques hors d’usage en bibliothèques de partage de livres ou BiblioboXX (traduction française du terme allemand BücherBoXX) ».

Pour aller plus loin :

Photo : Centre culturel de Notre-Dame-de-Grâce. Source: Ville de Montréal

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
déc - 2012 14

Marc-Favreau

  1. Visite virtuelle de la future bibliothèque Marc-Favreau (vidéo). Visite en 3D de cette bibliothèque à vocation familiale qui offrira à son public des espaces de lecture, de travail et de création  dans une architecture intégrant le design, la lumière naturelle et le développement durable.
  2. Une bibliothèque au-delà des livres (vidéo). Présentation de la Bibliothèque Charlesbourg à Québec.
  3. La place de la couleur dans les bibliothèques jeunesse (diaporama). Des exemples illustrant l’importance de la couleur dans  l’aménagement des espaces pour les jeunes en bibliothèque. Une présentation dans le cadre de la journée d’études intitulée « Enfants et jeunes en bibliothèque : regards européens » organisée le 15 novembre 2012 à l’ENSSIB en France.
  4. 10 Ways The Library Of The Future Will Be Different. L’article propose dix tendances qui vont marquer le futur des bibliothèques.
  5. Marketing Your Library. Entrevue avec Terry Kendrick, le gourou du marketing stratégique en bibliothèque, où il nous dévoile ses secrets pour réussir sa stratégie marketing.
  6. Le traitement des frontières dans l’organisation  des collections (diaporama). Présentation des différents espaces, avec photos et plans, de la Bibliothèque Marguerite Duras à Paris, dans le cadre de la journée d’études intitulée « Enfants et jeunes en bibliothèque : regards européens » organisée le 15 novembre 2012 à l’ENSSIB en France.

Pour aller plus loin :

Photo : Future bibliothèque Marc-Favreau. source : Ville de Montréal, crédit : Dan Hanganu Architectes

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
nov - 2012 11

IMG_2076

  1. Le ministère de la Culture et des Communications et la Ville de Montréal annoncent des investissements majeurs à la bibliothèque de Pierrefonds. La bibliothèque de Pierrefonds (arrondissement Pierrefonds-Roxboro) fera l’objet de travaux majeurs incluant la rénovation complète du bâtiment existant ainsi qu’un agrandissement de 2 666 m2. Le projet vise la certification LEED Or et sera réalisé dans le cadre du Programme RAC (Rénovation, agrandissement et construction de bibliothèques) de la Ville de Montréal.
  2. Pierres vives, la médiathèque. Inaugurée en septembre 2012, la médiathèque Pierres vives à Montpellier (France) fait partie d’un chef d’oeuvre architectural signé Zaha Hadid. Cette médiathèque se veut un laboratoire et un lieu d’expérimentation dédié uniquement à la consultation sur place.
  3. Child Care Design & Technical Guideline (via Canadian Architect). La ville de Toronto vient de publier un guide sur l’aménagement des espaces pour enfants (en milieu de garde). Il contient des recommandations techniques ainsi que les meilleures pratiques pour créer des espaces sécuritaires, fonctionnels, flexibles et accessibles aux enfants. Une ressource intéressante pour toute personne impliquée dans la planification, la construction ou la rénovation d’espace pour enfants.
  4. Le fil rouge. La nouvelle bibliothèque centrale de Hjoerring, Danemark. Présentation des principales caractéristiques de la bibliothèque de Hjoerring au Danemark, un lieu d’expérience et de découverte, pensée comme un troisième lieu et inspirée des musées et des théâtres (congrès IFLA, 2009).
  5. Take a tour of the new Woking library . vidéo présentant la nouvelle bibliothèque de Surrey qui a subit une cure de rajeunissement : introduction du libre service, circulation améliorée, rayonnages bas, mobilier moderne et signalisation efficace.
  6. Teen Space Feature, Tacoma Public Library’s StoryLab. Story Lab est un laboratoire de création numérique destiné aux adolescents, à la Tacoma Public Library. Il offre les outils et les ressources nécessaires pour les aider à créer et à communiquer efficacement  leurs « histoires ».  Il permet d’écrire et d’enregistrer de la musique, de monter un film, un site web, illustrer des histoires et les animer ou développer leurs compétences en photographie.
  7. Reinventing spaces & places. Parmi les éléments à considérer pour réussir son aménagement de bibliothèque: impliquer la communauté et la flexibilité de l’espace, du mobilier, des installations et de la technologie.

Pour aller plus loin :

Photo : Pierres vives, médiathèque (Montpellier, France). Source: Flickr, licence : cc by-nc-sa 2.0

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
oct - 2012 24

Social Media Information Overload

La veille, c’est quoi et pourquoi ?

Effectuer une veille régulière sur son environnement immédiat est le rêve de toute organisation, ces dernières justifient souvent leur incapacité à faire de la veille par le manque de ressources, de moyens et de temps.

Bien qu’elles soient conscientes de l’importance de la veille, peu d’organisations investissent dans un système de veille structuré et formel.

Comme le souligne bien Humbert LESCA, l’un des grands spécialistes de la veille, « s’il est naturel de s’interroger sur les coûts engendrés par la veille stratégique, il est tout aussi vital de s’interroger sur les coûts de la « non veille stratégique ».

Nous vivons dans un monde en constante évolution, marqué par l’incertitude, les mutations sociales, technologiques, politiques, économiques, etc. Personne n’avait prédit l’apparition et le succès planétaire des médias sociaux comme Facebook ou Twitter, ni leur immense pouvoir et nous ne savons pas quelle sera la prochaine révolution.

Dans un tel contexte, la veille est une nécessité, un impératif pour toute organisation qui veut assurer sa pérennité. Elle nous permet d’anticiper le changement, de repérer les opportunités et de détecter les menaces.

Nous avons besoin de « scanner », d’observer et de surveiller continuellement notre environnement immédiat : politique, économique, social, culturel, technologique, etc. d’identifier les pratiques innovantes, les tendances émergentes, de s’inspirer, d’évoluer et d’innover. La veille est aussi un outil d’aide à la décision, elle consiste à «Donner la bonne information à la bonne personne, au bon moment, pour prendre la bonne décision» Michael E. Porter.

François Jakobiak définit la veille comme « l’observation et l’analyse de l’environnement suivies de la diffusion bien ciblée des informations sélectionnées et traitées, utiles à la prise de décision stratégique ».

Plusieurs personnes ou organisations affirment faire de la veille, mais en fait, elles font juste de la recherche d’information, car la veille est un processus intellectuel qui va au-delà de la collecte d’information. La veille n’a de valeur que si l’information brute collectée est enrichie par des analyses et des synthèses puis diffusée et capitalisée dans le but d’alimenter et d’optimiser la prise de décision. L’absence de cette étape clé de traitement et d’enrichissement est capable de faire échouer tout processus de veille.

Pour réussir son projet de veille, il est essentiel de définir ses besoins, ses objectifs et ses priorités : pourquoi on veut faire de la veille ? Pour qui ? Pour quel usage ? Sous quelles formes ? La définition des besoins et des objectifs nous amène par la suite à identifier nos axes de veille, les thèmes et sous thèmes à surveiller, pour éviter de tomber dans l’infobésité et se concentrer sur nos objectifs. Avec la masse d’information produite à tous les jours, il est difficile d’être exhaustif et de couvrir tout ce qui est publié. Il faut prioriser, pour faciliter le travail de sélection, d’organisation et de stockage par la suite. Vouloir tout répertorier peut nous éloigner de nos objectifs initiaux et de nos priorités.

Une fois les axes de veille identifiés, l’étape suivante consiste à identifier les sources d’information les plus pertinentes pour chacun des axes.

Cycle de la veille

Pour une veille structurée et à valeur ajoutée, il est important de respecter les étapes suivantes :

  1. La collecte de l’information : la collecte se fait via les flux RSS, les alertes et des outils comme Google Actualités et Google News, les requêtes dans les principaux moteurs de recherche, les médias sociaux de type « professionnel » comme Twitter ou Linkedin. Lorsque le nombre de flux RSS est important, il est nécessaire d’avoir recours à un lecteur de flux comme Google Reader ou à un agrégateur comme Netvibes. Il est également important à cette étape de considérer le web invisible ou le web profond, qui comprend tout ce qui n’est pas facilement accessible via les moteurs de recherche classiques : bases de données commerciales, les sites internet ayant un moteur de recherche interne, etc. Le web invisible est beaucoup plus important, en termes de quantité, mais aussi de qualité, que le web visible, le  web de surface. Cette étape comprend également le tri, l’organisation et le stockage des informations collectées. Des outils de gestion de favoris comme Delicious sont tout à fait pertinents pour cette étape. Ils nous offrent la possibilité d’organiser nos favoris par « tag » ou mot-clé et de générer des listes dynamiques ou des webographies à partir de chacun des mots-clés attribués.
  2. L’analyse et le traitement : cette étape est cruciale et  consiste à transformer et à enrichir les informations brutes collectées, c’est la valeur ajoutée de la veille, de tirer profit de la masse d’information collectée. Elle consiste à analyser et à synthétiser l’information brute, à la rendre exploitable pour la prise de décision. Elle peut prendre la forme d’un dossier, d’un rapport, d’une synthèse ou tout simplement d’une liste de ressources organisées par thème et sous thèmes.
  3. La diffusion : consiste à transmettre et à partager les résultats de la veille. La diffusion doit être faite de façon régulière. Pour cela, il existe différentes formes ou produits de la veille : bulletins de veille, infolettres, billets de blogue, etc. L’intérêt de la veille réside dans le partage, faire profiter le maximum de personnes des résultats de la veille.
  4. La capitalisation : cette étape permet d’apprécier et de valoriser tout le processus de veille et particulièrement les résultats de la veille, c’est l’étape la plus longue, elle se fait progressivement et peut se traduire par la constitution d’une base de connaissances avec des outils comme les wikis. Capitaliser le savoir, les connaissances et les expertises est un travail de longue haleine, un processus complexe et exige une volonté collective de partage et de transfert des connaissances. Il s’agit du capital immatériel, des connaissances tacites. C’est une compétence « humaine » car il n’y a aucune technologie en ce moment qui permet d’extraire automatiquement les connaissances tacites et de les formaliser de façon matérielle, sur un support. La gestion des connaissances est donc un aspect important à considérer dans tout processus de veille.

L’évaluation de tout le processus de veille par rapport aux objectifs et besoins initiaux est également une étape importante. Elle permet de se réajuster, d’évoluer parce que les besoins, les sources d’information, les outils et la technologie évoluent constamment. On peut se servir des tableaux de bord pour réaliser cette étape. L’évaluation passe également par l’obtention de l’avis, la rétroaction du public cible de la veille, en comparant les réalisations de la veille aux besoins réels des équipes et en s’assurant de leur concordance.

Veille et innovation

Il y a un lien important à faire entre la veille et l’innovation. L’innovation (et non l’invention) vient souvent en s’inspirant des autres, de leurs expériences, des meilleures pratiques pour créer quelque chose de nouveau, améliorer un processus, un produit, un service, etc. Il ne peut pas y avoir d’innovation sans un système de veille structuré et efficace.

Olivier Soula, dans son article sur le rôle de la veille dans une démarche d’innovation cite l’approche du « degré d’originalité » développée par de D. Peltz et F. Munson, selon laquelle l’innovation passe également par l’adaptation et l’emprunt et non pas seulement par « l’origination ».  Selon l’auteur, « l’approche distingue l’innovation selon trois « degrés d’originalité » :

  1. L’«origination » : l’organisation développe une solution originale et inédite qui ne dépend en rien d’apport extérieur.
  2. L’adaptation : l’organisation adapte à sa propre situation une solution déjà connue.
  3. L’emprunt : l’organisation met en œuvre des solutions bien rodées qui nécessitent peu de changement dans le contenu de l’innovation. »

Pour explorer davantage le lien entre veille et innovation, voici une suggestion d’articles sur le sujet :

Rôle et limites de la technologie

Le web, est spécialement le web 2.0 a bouleversé les méthodes et les processus de veille. L’étape de la collecte de l’information est automatisée grâce aux alertes, aux flux RSS, aux agrégateurs et autres outils. Mais le travail de sélection, d’organisation, de synthèse et d’analyse est un travail intellectuel qui repose essentiellement sur des compétences humaines et aucun outil ou technologie ne peut remplacer ces compétences. L’humain est au cœur de toute stratégie de veille. C’est lui qui attribue de la valeur à l’information, en l’interprétant, l’analysant et la synthétisant, en la rendant exploitable pour la prise de décision.

Réussir la veille c’est éviter d’improviser, respecter toutes les étapes du cycle de la veille et aller au-delà de la collecte d’information.

L’étape de la réflexion est cruciale : une bonne analyse des besoins et une définition des objectifs est un gage de réussite de tout projet de veille. Improviser cette étape peut conduire à l’échec de tout le processus.

Une organisation innovante et intelligente est une organisation qui valorise ses ressources informationnelles et capitalise le savoir et les expertises de ses équipes, qui pratique une veille organisée, structurée et non une veille improvisée. La veille en tant qu’outil d’aide à la décision permet de fournir les informations pertinentes, de documenter la prise de décision et toute décision doit faire appel à la veille.

Pour aller plus loin

Photo: Information Overload, source: Flickr, galerie de Intersection Consulting, licence : CC BY-NC 2.0

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
sept - 2012 28

tenthirteen

  1. Ten Thirteen – a library for all senses. Cette bibliothèque de Stockholm  a ouvert ses portes en février 2011. La première bibliothèque en Suède destinée exclusivement aux jeunes de 10 à 13 ans. Elle encourage toute forme de créativité en offrant comme espace à son public, une cuisine, un studio de musique, un théâtre et un laboratoire informatique.
  2. New ISO standards. Qualitative conditions and basic statistics for library buildings — Space, function and design, ISO 2012. Un guide élaboré par ISO sur la planification d’un projet de construction ou de rénovation de bibliothèque. Comprend les données sur les espaces requis pour les usagers, les collections et les opérations, et les aspects techniques tels que  la sécurité, l’éclairage, l’acoustique, etc. (document payant).
  3. PierresVives,  la Cité des savoirs et du sport pour tous, signée par la célèbre architecte Zaha Hadid, a été inaugurée le 13 septembre 2012 à Montpellier (France). Ce bâtiment à la géométrie complexe abrite les archives départementales, une bibliothèque et le service des sports. Il propose plusieurs services au sein d’espaces partagés : amphithéâtre, salle d’exposition, espace jeunesse, kiosque multimédia, médiathèque thématique, etc.
  4. Sustainability as a Driving Force in Contemporary Library Design. L’article explore le lien entre l’architecture des bibliothèques et le développement durable en passant en revue les nombreuses stratégies complexes utilisées pour préserver les ressources naturelles de plus en plus rares.  Un intérêt particulier est porté à l’efficacité énergétique.
  5. Bibliothèque 3.0 : quel est l’avenir ? La Bibliothèque du « futur » du Forum des Halles. La Canopée, la bibliothèque du « futur » de la ville de Paris sera dédiée à la «Génération Y », ce qui soulève la polémique. Cette nouvelle bibliothèque offrira des espaces «chauds», animés et tolérant le bruit et des espaces dits «froids», plus silencieux. L’offre documentaire sera tournée vers l’actualité, avec une présentation  des collections inspirée de celle des librairies.
  6. Building for the Future: Design Institute Overview. Synthèse des présentations au symposium du Design Institute de Denver (Colorado) sur les tendances majeures en aménagement de bibliothèque avec des recommandations de la part des architectes et des bibliothécaires. Flexibilité, collection physique moins importante, développement durable, espaces de création (Maker spaces) sont quelques-unes  des tendances abordées lors de cet événement.
  7. The Six Space Challenges Librarians and Architects Tackled at Design Institute Denver.  Des exemples de défis auxquels font face les architectes et les bibliothécaires du Colorado  dans l’aménagement des espaces en bibliothèques.

Photo : Bibliothèque Tio Tretton (10-13 ans), Stokholm (Suède), source : Flickr licence CC BY-NC 2.0

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
août - 2012 09

hjorring2

  1. Bibliothèque du Boisé : la construction avance à grand pas. Pour en savoir plus sur cette future bibliothèque qui sera localisée sur le boulevard Thimens dans l’arrondissement de Saint-Laurent à Montréal et dont l’ouverture est prévue pour le printemps/été 2013.
  2. Saint-Eustache Library/ACDF Architecture. ArchDaily, un site web sur l’architecture, présente la nouvelle bibliothèque de Saint-Eustache qui ouvrira ses portes à la fin du mois de septembre prochain.
  3. Conan Library and City Hall of Ville de La Malbaie. Présentation par ArchDaily de La Bibliothèque Laure-Conan aménagée dans le même édifice que l’Hôtel de Ville de La Malbaie et qui a été inaugurée en novembre 2011.
  4. 7 principes à considérer en aménagement de bibliothèque. Proposition de principes d’aménagement basés sur une approche orientée vers l’usager et qui permettent de rompre avec le modèle traditionnel de bibliothèque.
  5. Aarhus’ Mediaspace Library: new concepts for an old institution. Résultat de plusieurs années d’expérimentation de nouveaux concepts, développés autour de l’approche orientée usager, le Mediaspace Library est l’un des plus importants projets de bibliothèque en cours actuellement au Danemark et dans le monde. Un projet visionnaire qui reflète l’esprit novateur qui caractérise les bibliothèques du Danemark.  une excellente présentation du projet est  également disponible.
  6. Rethink, Re-envision, Redesign. À voir absolument. Les principaux éléments à intégrer dans l’aménagement d’une bibliothèque par des consultants spécialisés dans le domaine. Avec des photos avant et après.
  7. Pour du design inclusif en bibliothèque : le cas de la station d’aide à l’information et au lecteur. Redéfinition du bureau de référence qui devient Le bureau d’information et d’aide au lecteur et qui se fait plus léger, plus accessible et plus proche de l’usager.
  8. Le Maker Store : des bibliothèques créatives. La Westport Connecticut Public Library vient de lancer un nouvel espace de création : Le Maker Store, un lieu d’apprentissage et d’expérimentation où les gens peuvent créer mais aussi consommer leur création.
  9. Une nouvelle bibliothèque à Washington. Présentation par ArchDaily de la Francis Gregory Library qui vient d’être inaugurée en juin dernier à Washington au coût de 13 M $.

Photo : Hjorring Library (Danemark), source : Flickr, galerie de jingdianjiaju1, licence : CC BY-SA 2.0

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
août - 2012 02
DOK "genius bar"

Futur "Genius bar" - DOK Library Concept Center

  1. La bibliothèque n’est pas un entrepôt de livres : les bibliothèques ne sont plus axées sur le livre et les collections mais plutôt sur les usagers, le public. Dans une bibliothèque traditionnelle, 70% de l’espace est consacré aux livres et aux rayonnages et 30% au public. Actuellement, les nouvelles bibliothèques appliquent l’inverse : 70% de l’espace consacré au public contre seulement 30% pour les collections. Dans les pays scandinaves, la proportion consacrée au public est encore plus importante et peut atteindre 80%  dans les nouveaux projets.
  2. La bibliothèque est un lieu de création : la bibliothèque offre des espaces de création littéraire, artistique, numérique et technologique à ses usagers. Des espaces pour imaginer, inventer, innover, créer et expérimenter. Et pour cela, elle met à la disposition des usagers des outils et des moyens. La bibliothèque devient un lieu de démocratisation de la créativité et de l’innovation. Des FabLabs, Makerspaces, Hackerspaces, MediaLab et autres formes de laboratoires et d’ateliers de fabrication numérique voient le jour dans les bibliothèques publiques. Exemple de la Fayette Free Library avec son Fabulous Laboratory ou le futur Urban Media Space à Aarhus au Danemark avec ses multiples laboratoires : FictionLab, Literature Lab, Transformation Lab, etc. Véritable révolution, l’usager de la bibliothèque devient créateur et pas seulement consommateur.
  3. La bibliothèque est un lieu d’apprentissage : s’inspirer du modèle des Learning Centres pour offrir des lieux favorisant l’apprentissage et la formation tout au long de la vie, des  lieux hautement technologiques qui offrent l’accès à l’information et au savoir, sous toutes ses formes : à travers les collections, les jeux, les activités littéraires et artistiques, les formations et la technologie. La bibliothèque participe à la réduction du fossé numérique et soutient l’alphabétisation numérique. Exemple des Idea Stores de Londres axés sur la formation.
  4. La bibliothèque est un lieu de socialisation, un troisième lieu. Cela ne se limite pas à introduire un café pour qu’une bibliothèque devienne un troisième lieu. C’est une approche qui doit se refléter dans tous les espaces de la bibliothèque et dans la vision du projet. La bibliothèque est un espace de rencontre, de discussion et de débat. Elle  favorise les interactions et les connexions, les loisirs et la détente.
  5. La bibliothèque est un lieu d’expérience. En marketing mix, l’accent n’est plus mis sur le Produit, jadis élément important des 4P (Produit, Place, Prix, Promotion) mais plutôt sur l’expérience, élément issu des 4 E (Experience, Every place, Exchange, Evangelism). Même chose en bibliothèque, le livre n’est plus le « produit » principal, on met l’accent sur l’expérience usager. La bibliothèque est centrée sur l’usager, ses besoins et ses préférences.  Elle est un lieu d’exploration et de découverte, un lieu d’expérience, à la manière des Apple Stores, un lieu qui incite l’usager à rester plus longtemps et à revenir, où les usagers ne viennent pas juste pour emprunter mais pour vivre une expérience unique. L’exemple de Cerritos Public Library (Californie) et son concept de « New experience » Library, tel que développé dans «The Experience Economy» et l’exemple de Hjorring Library au Danemark.
  6. Une place pour chacun : la bibliothèque est un lieu ouvert à tous et offre un espace pour le travail en groupe, le travail individuel, un espace pour discuter, socialiser, un espace pour manger, etc. l’adolescent y trouve sa place, de même que l’enfant, la personne âgée, les familles, etc. Cela implique une polyvalence au niveau des espaces. La bibliothèque prend en considération tous les publics et les catégories d’âge et offre des espaces à tous et des zones pour différentes activités.
  7. Design participatif, co-création avec l’usager. L’usager est au centre et on construit pour lui, pourquoi se mettre à sa place et deviner ce qu’il veut, pourquoi ne pas lui demander son avis directement, connaître ses besoins. Consultations publiques, enquêtes et sondages auprès de la population à desservir sont nécessaires. On fait participer l’usager dans le processus de design et de cette façon, on s’assure que la bibliothèque est construire de son point de vue et non de celui de l’institution.

La multiplicité des modèles, Idea Stores, Learning Centres, troisième lieu, FabLab, MakerSpaces, etc.  doit être une source d’inspiration. Les modèles ne sont pas des franchises, il ne suffit pas de copier la recette d’un modèle pour en assurer le succès !

Chacun des modèles a été développé dans un contexte particulier, pour des besoins particuliers et pour une population avec des caractéristiques sociodémographiques et socio-économiques bien précises.

Il est important de s’inspirer et de combiner les éléments à succès des différents modèles pour créer une bibliothèque parfaitement intégrée dans son milieu et répondant aux besoins de sa population.

Quelque part sur le web, quelqu’un a déjà écrit que « les bibliothèques ne vont pas disparaître, elles vont juste exister différemment ».

Photo : Futur « Genius bar » à la DOK Library Concept Center. Source : Flickr, galerie de The Shifted Librarian, licence: CC BY-NC-SA 2.0

Pour aller plus loin :

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
juil - 2012 25

Almere

  1. Library space and digital challenges (Project Muse, Library Trends). L’avènement du numérique et de la société du savoir influencent grandement la configuration des espaces physiques en bibliothèque. Des exemples  de changements innovants menés au Danemark, notamment à Hjorring et à Aarhus,  sont présentés dans cet article.
  2. Library Or Bookstore: New Netherlands Branch Blurs The Line. La Bibliothèque d’Almere aux Pays-Bas a adopté une approche commerciale en s’inspirant des meilleures pratiques en commerce de détail pour réinventer l’expérience usager en bibliothèque.
  3. The Hive, Wocester. Galerie d’image de la nouvelle bibliothèque  et centre d’histoire The Hive, résultat d’un partenariat unique entre bibliothèque universitaire et bibliothèque publique. Cette bibliothèque abrite une des plus importantes sections pour enfants en Angleterre, des salles de réunion et d’études, un magasin et un café.
  4. Construire et rénover des bibliothèques en Amérique en 2012 : ça prend une communauté. « Les bibliothèques, derniers refuges de la gratuité et du laisser-vivre, sont aussi les nouveaux pivots du développement durable. Elles occupent une position unique pour aider les communautés à comprendre la signification d’un  bâtiment vert ».
  5. McAllen Main Library. Un Wal-Mart abandonné du Texas reconverti en bibliothèque. La municipalité de McAllen au Texas a décidé de réutiliser le bâtiment pour aménager une nouvelle bibliothèque (124 500 pi²). Un projet réussi qui a reçu le prix ALA/IIDA Library Interior Design Awards, le meilleur de sa catégorie.

Photo :  Bibliothèque Almere (Pays-bas). Source : galerie de Tofsrud sur Flickr. Licence : CC BY 2.0

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
juil - 2012 13

lelystad2

  1. Le projet d’agrandissement de la bibliothèque de l’Île-Bizard  franchit une autre étape. Le programme fonctionnel et technique du projet d’agrandissement et de rénovation de la bibliothèque de L’Île-Bizard a été approuvé par le conseil d’arrondissement.
  2. The Dark Side of Library Architecture: The Persistence of Dysfunctional Designs. Description des erreurs les plus fréquentes en aménagement de bibliothèque.
  3. Créer l’avenir dont vous rêvez pour votre bibliothèque : planifier fait toute la différence ! Guide pour le développement des bibliothèques. Ce document décrit les étapes à suivre dans le cadre d’un processus de planification stratégique pour les bibliothèques.
  4. La bibliothèque quatrième lieu, espace physique et/ou en ligne d’apprentissage social. Il ne s’agit pas d’un nouveau modèle mais plutôt d’un concept qui combine le modèle du tiers lieu et celui des Learning centres.
  5. RFID à la succursale de la Bibliothèque publique d’Ottawa. Vidéo présentant le nouveau système RFID implanté à la succursale Hazeldean, à Ottawa.
  6. Idea Stores 10 years on: the next generation. Point de vue des concepteurs des Idea Stores de Londres, 10 ans après l’ouverture de la première bibliothèque en 2002. Le succès continue avec l’ouverture prochaine d’un nouvel Idea Store, issu de la nouvelle génération.

Photo : Lelystad Public library – Pays-Bas. Source : Flickr, par Tofsrud, licence : cc by 2.0

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
juin - 2012 21

Library Design Showcase 2012: The Outdoor Library. Le phénomène du « Outdooring » séduit aussi les bibliothèques. Plusieurs terrasses ou jardins de lecture ont vu le jour dans les nouveaux projets de construction ou de rénovation de bibliothèques aux États-Unis. Sélection de quelques projets réussis.

yalsaNational Teen Space Guidelines.YALSA, mai 2012. Les lignes directrices élaborées par la YALSA (Young Adult Library Services Association) pour l’aménagement des espaces pour adolescents, tant les espaces physiques que virtuels.

ENSSIB Constructions de bibliothèques françaises depuis 1992. Base de données sur les projets de construction de bibliothèques en France. Il est possible de rechercher les projets par région, superficie, type de bibliothèque, année d’ouverture, etc.

library architecture Library architecture : state of the art, 2012. sélection de photos illustrant les tendances en matière d’aménagement de bibliothèques.

surrey2 Case Study: How Social Media Built a Library | Library by Design. Comment se servir des médias sociaux pour la construction d’une bibliothèque ? Le cabinet d’architectes Bing Tom (BTA) a mis en place un livre d’idées via Facebook, Twitter et Flickr pour recueillir les suggestions du public concernant l’aménagement de la nouvelle bibliothèque de Surrey en Colombie-Britannique.

Pour aller plus loin, consultez nos outils de veille :
http://www.netvibes.com/programme-rac
http://delicious.com/espaceb/RAC
http://wikibpm.bibliomontreal.com

Recherche : Touria Fadaili et Marie D. Martel

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :