août 31

cybook1-300x2753Trois jeunes stagiaires sont venus deux semaines à la Division des activités regroupées dans le cadre du programme offert par le Ministère de l’immigration intitulé : Valorisation jeunesse. Plusieurs activités ont été organisées dont une initiation au réseau des bibliothèques de Montréal, des visites de bibliothèques, de la salle d’exposition chez Renaud-Bray, des initiations au tri des livres des anciens magasins de la Centrale, à la préparation matérielle, aux acquisitions, au catalogage et à l’analyse documentaire, au Biblio-courrier, aux Livres dans la rue et au Bibliobus. Deux d’entre eux ont également accompagné les cols bleus dans la livraison des livres aux bibliothèques du réseau.

L’une des activités consistait à demander aux jeunes d’évaluer un livre électronique – le Cybook Gen 3 de Brooken. Après une brève démonstration sur le téléchargement des livres électroniques et le fonctionnement du lecteur, on demandait aux jeunes d’évaluer cet appareil.

Chacun des jeunes avait approximativement 3 heures pour l’évaluer. L’évaluation était libre. Il n’y avait aucune consigne particulière, ni aucun canevas ou critères prédéterminés. Voici les commentaires des stagiaires :

Téléchargement et transport de l’appareil

  • « En général, je trouve cet appareil très pratique. Il est facile à télécharger et à porter. » (Sandra)
  • « C’est un bon compagnon de voyage, au travail et à l’école. Il est facile à transporter et surtout à recharger la batterie avec le câble USB. » (Ming Wei)
  • « L’appareil a une bonne dimension. Il est simple à manier et à transporter. Les touches sont bien placées sur le devant et sur les côtés. » (Younes)

L’exploration, l’orientation, les icônes et la présentation de l’appareil

  • « Il ne possède pas beaucoup de boutons. Les icônes utilisés sur les boutons et dans le menu contextuel pour s’orienter sont faciles à comprendre et reflètent bien la fonction. Mais c’est tout de même difficile à s’orienter au début. Il faut chercher les bons boutons. Un bon point, ça ressemble à Ipod et aux ordinateurs. C’est très facile de s’habituer et à naviguer avec ce lecteur pour les gens habitués à l’informatique parce qu’il est très similaire. » (Sandra)
  • « Le repérage d’un titre se fait facilement. Les titres sont organisés par ordre alphabétique et on retrouve une illustration de la page couverture. » (Younes)
  • « L’exploration de l’appareil est aisée. La présentation est bien organisée. Les illustrations et les icônes sont bien identifiés. Il est facile de s’adapter à l’appareil. Cependant la touche avec l’icône « poubelle » ne semble pas fonctionner. » (Younes)
  • « Il est pratique que l’appareil puisse permettre d’écouter la musique tout en lisant. Normalement, j’ai un livre dans les mains en plus d’un appareil pour écouter la musique. Un deux dans un. C’est pratique. «  (Sandra)
  • « L’écran est petit et personnalisé. Il n’y a pas de couleur. Cet appareil n’est pas adapté à tous les âges. Les tout-petits aiment beaucoup la couleur. Ce n’est pas un appareil qu’on pourrait utiliser pour l’animation auprès de tout-petits. Cependant, un jeune pourrait facilement apprendre à le manipuler et à tourner les pages puisqu’il y a un seul bouton pour cette fonction. «  (Sandra)

Aspect lecture

  • « La lecture est très agréable. Ce n’est pas fatiguant pour les yeux parce qu’il n’y a pas de rétroéclairage. » (Sandra)
  • « Appareil révolutionnaire pour les bibliothèques. Le Cybook utilise la technologie de l’encre électronique (e-ink) pour imiter le livre papier. Et il a réussi contrairement à l’écran à plasma ou à l’Écran LCL. L’Écran de 6 pouces du Cybook ne fait pas mal aux yeux après plusieurs heures de lecture. » (Ming Wei)
  • « Le filtrage est possible par format : texte, image et sons. » (Younes)
  • « Il peut lire plusieurs formats. » (Ming Wei)
  • « Ce qui est bien, on peut choisir la taille du texte et la police. Ces fonctions ne sont pas disponibles avec le livre traditionnel. » (Younes)
  • « Le Cybook permet de modifier la grosseur du texte – fonction très utile pour les personnes âgées qui souffrent de problèmes de vision, et les personnes ayant une vision limitée. Ils peuvent choisir la grosseur des caractères. » (Ming Wei)
  • « Le mode définition permet d’obtenir directement la définition d’un mot ce qui est très utile. Cela aide à la compréhension du texte. » (Sandra)
  • « Le mode définition permet aux immigrants de comprendre les mots et de les apprendre. Grâce à cela, on n’a plus besoin de chercher dans de gros dictionnaires les définitions des mots. » (Ming Wei)
  • « On maintient les avantages du livre pour les signets puisqu’on peut identifier par des marqueurs les pages qui nous intéressent. Mais pour revenir par en arrière sur une page déjà lue ce n’est pas pratique. On ne connait jamais la page parce qu’elle n’est pas numérotée. Cela nous oblige à revenir page par page pour identifier la page recherchée. » (Sandra)
  • « Un problème important. Les pages ne sont pas numérotées pendant la lecture. On retrouve une barre de défilement, mais on ne sait pas à quelle page on se retrouve. Si tu veux retourner à une page précédente tu dois retourner page par page parce que les pages ne sont pas identifiées. » (Younes)
  • « Lorsque l’on lit un livre, on ne peut pas savoir le numéro de la page. C’est difficile pour le lecteur d’aller directement à une page précise puisque les pages ne sont pas numérotées. Il faut tourner page par page pour retrouver la page recherchée. » (Ming Wei)
  • « Ce problème d’identification des pages pose des problèmes pour les travaux scolaires puisqu’il faut souvent identifier et commenter les paragraphes en identifiant le chapitre, la page et le numéro du paragraphe. » (Sandra)
  • « Contrairement au livre traditionnel, le sens du touché n’est pas sollicité lorsque l’on tourne les pages. Curieusement, il est plus rapide de se rendre directement à la 100e page avec le livre traditionnel qu’avec le livre électronique. «  (Younes)
  • « Contrairement au livre imprimé, on ne peut pas survoler rapidement tout le livre.  » (Ming Wei)

Des problèmes techniques

  • « On rencontre plus de problèmes techniques avec cet appareil qu’avec un livre. Un livre peut avoir une page déchirée, une page manquante, etc. Cet appareil peut tomber en panne et geler. Dans ce cas, il faudra peser sur le bouton reset pour le remettre en fonction. «  (Sandra)
  • « Le cybook est lent et il gèle souvent à cause de l’insuffisance de sa mémoire vive (RAM) de 16 Mo.«  (Ming Wei)
  • « Dans le format HTLM, le code de formatage du HTLM apparaît dans le texte ce qui est inutile et nuit à la lecture du texte. (Ming Wei) De plus, il est incapable de lire les accentués (é, è …) ce qui donne comme résultat des caractères bizarres. » (Ming Wei)

Recommandations

  • « Je recommanderais d’intégrer un clavier pour la recherche et pour écrire des textes à l’appareil. Ça l’améliorerait. Ce lecteur est une bibliothèque virtuelle. Le livre traditionnel occupait un espace dans la bibliothèque qui lui donnait une certaine valeur alors que le livre numérique n’occupe plus vraiment d’espace. Ce dernier peut facilement être jeté et rechargé plus tard. Avec le livre traditionnel on se posait la question avant de le mettre au recyclage. Avec le livre électronique? » (Younes)
  •  » L’appareil permet plusieurs fonctions : image, musique et livre. Selon moi, cet appareil devrait valoriser le livre. » (Younes)
  • « Le Cybook est une belle invention. Il essaie de s’adapter à tous les groupes d’âge des personnes mais il reste encore beaucoup de choses à améliorer. Honnêtement, si je me place à la place d’un consommateur je choisirai le Ipod ou le Blackberry parce qu’ils permettent de télécharger (WIFI), qu’ils ressemblent à des micro-ordinateurs et permettent d’écrire, de téléphoner, de jouer à des jeux, de télécharger des images, du son, de la vidéo et tout cela en couleur. Ces technologies permettent des fonctions beaucoup plus variées et performantes que le Cybook même si elles sont plus chères. » (Ming Wei)

Propos recueillis par Michel Claveau


Partager cet article sur Partager sur Facebook Partager sur Twitter Delicious
Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :


2 commentaires pour “Des jeunes évaluent le livre électronique Cybook Gen 3”

  1. Christian Nolet a dit :

    Une lecture active suppose des commenaires ajoutés dans la marge et des passages soulignés. Je crois que c’est cet aspect qui distinguera encore longtemps le livre traditionnel du livre électronique.

  2. Twitter Trackbacks for Des jeunes évaluent le livre électronique Cybook Gen 3 [bibliomontreal.com] on Topsy.com a dit :

    [...] Des jeunes évaluent le livre électronique Cybook Gen 3 68.168.117.22/espaceb/2009/08/31/des-jeunes-evaluent-le-livre-electronique-cybook-gen-3 – view page – cached cybook1 Trois jeunes stagiaires sont venus deux semaines à la Division des activités regroupées dans le cadre du programme offert par le Ministère de l’immigration intitulé : Valorisation jeunesse. Plusieurs activités ont été organisées dont une initiation au réseau des bibliothèques de Montréal, des visites de bibliothèques, de la salle d’exposition chez Renaud-Bray, des initiations au tri des livres des anciens magasins de la Centrale, à la préparation matérielle, aux acquisitions, au catalogage et à l’analyse documentaire, au Biblio-courrier, aux Livres dans la rue et au Bibliobus. — From the page [...]