juil - 2011 06

Page d'accueil du site Mille vies

Page d'accueil du site Mille vies


La version web de Mille vies, le roman-feuilleton en ligne des Bibliothèques publiques de Montréal, s’est terminée en juin, après 44 épisodes. Cette aventure, à laquelle ont participé auteur, bibliothécaires et programmeur analyste, se conclut avec, en poche: un prix Boomerang, un lectorat fidèle et un partenariat fructueux avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Petit tour du travail de diffusion

  • Représentation sur la page d’accueil des Bibliothèques publiques de Montréal et dans le catalogue Nelligan;
  • Diffusion d’une affiche dans les bibliothèques;
  • Rédaction d’actualités pour souligner le lancement, le prix Boomerang remporté et l’accès à la totalité des épisodes avec la fin du projet sur le web. Ces actualités auront suscité une vingtaine de commentaires favorables, ce qui est considérable;
  • Statut hebdomadaire sur la page Facebook des Bibliothèques de Montréal soulignant la parution d’un nouvel épisode;
  • Présentation du projet au Bookcamp Montréal, dans le cadre d’une journée d’échanges et de réflexion autour de l’avenir du livre. Étaient notamment conviés bibliothécaires, auteurs, éditeurs et libraires.
  • Parution d’un nouvel épisode annoncé aux lecteurs abonnés à l’infolettre.
  • Brève présentation du projet lors d’une rencontre avec des bibliothécaires scolaires de la Commission scolaire de Montréal et de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.
  • Rencontre d’auteur lors de l’assemblée générale annuelle des Amis de la Bibliothèque de Montréal.
  • Sélection du club des Irrésistibles, ce qui a entre autres permis une interaction supplémentaire entre l’auteur et ses lecteurs.
  • Mention, entre autres, dans : Cette semaine, on craque pour… (Journal Métro Montréal) et Sélection du Reader’s Digest.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
fév - 2011 16

Photo d'un jeune à l'étude
«Nul homme ne peut justement en censurer ou en condamner un autre, car, à la vérité, nul homme n’en connaît vraiment un autre».
[Thomas Browne]
Extrait de Religio Medici

Du 20 au 26 février se tient la Semaine de la liberté d’expression, organisée par le Freedom of Expression Committee of the Book and Periodical Council (BPA). Elle vise à célébrer la liberté d’expression de même qu’à engendrer des discussions quant à la censure, son étendue et ses impacts.

L’année 2011 en sera une à surveiller de ce côté. Au Québec, pourrait débuter en septembre le procès en diffamation de l’éditeur Écosociété (qui qualifie la démarche de poursuite-baîllon), intenté par la société aurifère Barrick Gold suite à la parution de Noir Canada.

Poursuivre la lecture »

Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :