déc - 2009 06

Ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine en 12 articles, billets, nouvelles :

  1. La tuerie de Polytechnique : le ressac antiféministe
  2. Une bibliothèque? Non merci! par Vincent Marissal
  3. Facebook atteint 350 millions d’inscrits et veut davantage protéger la vie privée
  4. Les Canadiens, 100 ans de hockey – Un retour sur les moments marquants de l’histoire du Tricolore (via RC_Archives sur Twitter)
  5. Twitter, la technologie de l’année 2009
  6. Comment Twitter démultiplie l’effet réseau des musées dans le monde – à appliquer aux biblothèques
  7. L’info sera sociale, locale et…augmentée
  8. Repères pour le futur sur Affordance.info
  9. Revues en ligne sur l’histoire du Québec par Vicky Lapointe
  10. L’édition hebdomadaire de The Economist maintenant disponible en ligne
  11. Les actes du colloque Lis avec moi sont maintenant disponibles en ligne
  12. À surveiller : Un polar dans le décor de Griffintown, à Montréal, excellente critique dans le Devoir :  Je compte les morts par Geneviève Lefebvre chez Libre expression (2009)

Spécial du temps des fêtes :

  1. Tout pour un Noël écologique
  2. 15 idées de cadeaux pour bibliothécaires et assimilés par Bibliobsession
  3. Le guide caritatif de Boing Boing, édition 2009 (en anglais)
Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
nov - 2009 29

Une sélection de ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine en 10 billets, articles, nouvelles :

  1. La vraie nature de Gilles Carle 1928-2009
  2. Comment le blogging a changé ces trois dernières années
  3. 10 raisons pour créer la page Facebook de votre entreprise (ou de votre organisation)
  4. 10 astuces pour rester anonyme sur Facebook
  5. Prix Nobel d’économie : «Une bonne nouvelle pour la théorie des Biens Communs» par Hervé Le Crosnier
  6. Design : Une bibliothèque de Prague à voir en nomination pour The Great Indoors Award 2009
  7. Pétition pour soutenir la rencontre de Copenhague sur le climat « TckTckTck | The World is Ready »
  8. La sélection des 100 livres 2009 du New York Times : La renaissance de la nouvelle
  9. Pour les passionnés, passionnées de citations : « Au fil de mes lectures : recueil de 20 000 citations »
  10. Le top 25 des films de Noël (en anglais)
    Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
    nov - 2009 18

    Le développement de collection a fait la manchette encore une fois cette semaine. Espace B a répondu à l’appel que @Pirathécaire a lancé à la communauté des biblioblogueurs au Québec pour une diffusion collective de cette réaction :

    “Durant le congrès Investir le monde numérique qui se tenait la semaine dernière à Montréal, je suis tombée sur cette lettre que les signataires se proposaient d’envoyer au journal La Presse. La lettre n’ayant apparemment pas été publiée, j’ai décidé de la diffuser via ce billet. Je mets au défi tous les biblioblogueurs québécois de faire de même. Et les biblioblogueurs francophones aussi, si cela leur chante. ;)
    Poursuivre la lecture »

    Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
    nov - 2009 12

    491260340_ef6650c3beLa conférence d’ouverture du congrès 2009 Investir le numérique a été prononcée par Maggie Jackson, columnist au Boston Globe et auteure du livre Distracted : The Erosion of Attention in the coming Dark Age. Elle vit à New York.


    Maggie Jackson a soulevé des questions pressantes : Comment, aujourd’hui, approcher les bibliothèques, la lecture, le texte? Devrions-nous nous inquiéter ?

    Poursuivre la lecture »

    Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
    nov - 2009 10

    Avant d’entreprendre le Congrès Investir le numérique, je voudrais attirer votre attention sur les résultats de l’enquête du Cefrio présentée dans le cadre du colloque international sur la Génération C, le 20-21 octobre dernier.

    Le Cefrio (Centre francophone d’informatisation des organisations) a enquêté auprès de cette clientèle représentant un million et demi de Québécois qui ont grandi entre les ordinateurs, Internet et les médias sociaux. Ce sont 2000 jeunes de 12 à 24 ans qui ont été sondés au sujet de leurs perceptions et leurs usages des TI.

    La révélation, qui n’en est pas vraiment une, de cette enquête : «[L]es 12-24 ans comptent parmi les grands consommateurs de technologies de l’information de notre société ».
    Poursuivre la lecture »

    Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
    oct - 2009 29

    437911629_a1b932167dLes conférences de Danah Boy sont des événements. J’ai eu l’occasion de l’entendre de la semaine  dernière et ceci méritait certainement, à mon sens, d’être partagé.

    Si on s’intéresse aux jeunes, il faut connaître Danah Boyd. Elle étudie les pratiques des jeunes dans le contexte de la culture numérique et elle le fait comme nul autre. Elle le fait à la manière d’une ethnologue qui arrive à traduire et à comprendre le langage et les attitudes d’une tribu mieux que la tribu n’y arrive elle-même.
    Poursuivre la lecture »

    Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
    sept - 2009 16

    916142_ddc2fd0140Actualités

    • On a beaucoup parlé de cet anniversaire : Le 2 septembre, l’internet a fêté ses 40 ans. Je vous propose quelques dates clés et un article qui profite de l’événement pour souligner, de façon plutôt humoristique, les 50 choses que l’internet a tué, notamment l’art du désagrément poli, la vie privée, l’habitude d’apprendre des numéros de téléphone par coeur, l’heure du lunch, etc…

    Poursuivre la lecture »

    Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
    sept - 2009 08

    coupdepoing21

    Le livre jeunesse se porte bien en France comme au Québec si l’on regarde les chiffres de production. C’est particulièrement vrai pour le livre d’image qui devient un phénomène éditorial qui gagne un succès critique en même temps qu’un succès d’estime, même auprès des adolescents, et donc en étirant son registre au-delà des frontières de la petite enfance.

    Cependant, même si la quantité et la qualité sont au rendez-vous, ça ne signifie pas que l’on obtiendra une diffusion équitable pour tous les genres d’ouvrages. Bien au contraire, lorsque le choix est vaste, il est encore plus facile, au moment de l’acquisition de rejeter certaines productions dont le sujet et le traitement constituent une source potentielle de controverses.


    Qu’est-ce qu’on fait avec cette littérature qui discute de l’homosexualité (Marius), du suicide d’un parent (Ma maman du photomaton), de la violence (Nul poisson où aller), de l’intolérance (On aime pas les chats)?

    Poursuivre la lecture »

    Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
    mai - 2009 29

    web-50Monique Khouzam Gendron vient de prendre sa retraite. Femme de coeur, rassembleuse, d’une grande humanité, organisatrice hors pair, respectueuse et délicate, nous allons tous la regretter. Lorsque quelqu’un qui a donné autant quitte, il faut prendre le temps de lui demander comment est le chemin et en garder une trace pour ceux qui suivent. J’ai posé quelques questions à cette grande dame pour qu’il y ait un récit de son expérience, une transmission de sa richesse d’être et de son savoir et, qui l’écrira un jour ?, une mémoire  de ces gens qui ont bâti la bibliothèque publique de Montréal. Je la remercie d’avoir partagé ceci avec nous.

    Qu’est-ce qui vous a conduit à cette profession ?

    Quand j’étais petite et je faisais à l’occasion des mauvais coups, on m’envoyait au bureau de la directrice générale du Pensionnat du Sacré-Cœur pour y mettre de l’ordre et dépoussiérer sa bibliothèque. J’aimais ce contact avec les livres et j’étais impressionnée de la grande culture de la directrice à un tel point que je refaisais à nouveau des mauvais coups pour m’y retrouver. Ne me demandez pas quel genre de mauvais coups, car je ne m’en souviens plus.  La seule chose dont je me souviens, c’est que lorsque la révérende Mère revenait à son bureau et demandait : « Mademoiselle Mona, il n’y a rien de brisé ». Je lui répondais toujours…« Pas encore, ma Mère… ».

    Poursuivre la lecture »

    Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :
    mai - 2009 18

    Photo de Marie D. MartelPatrick Lagacé, La fin du monde est pour 2060, 15 mai 2009 (Cyberpresse) :
    « Il y a quelques semaines, le journaliste Claude Marcil a souligné sur son site (1) que dans toutes les bibliothèques publiques, on trouve de ces livres ésotériques idiots. Exemple: comment se soigner en buvant son urine (bienvenue dans le monde de l’urinologie).
    Même la Bibliothèque nationale du Québec achète de ces livres débiles. «Moins de 5% de nos acquisitions», a indiqué une porte-parole à Valérie Dufour, de RueFrontenac.com, la semaine passée.
    Moins de 5%. Hum.

    Question: pourquoi ne pas abaisser le pourcentage à zéro? »

    Poursuivre la lecture »

    Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :