juil 06

Page d'accueil du site Mille vies

Page d'accueil du site Mille vies


La version web de Mille vies, le roman-feuilleton en ligne des Bibliothèques publiques de Montréal, s’est terminée en juin, après 44 épisodes. Cette aventure, à laquelle ont participé auteur, bibliothécaires et programmeur analyste, se conclut avec, en poche: un prix Boomerang, un lectorat fidèle et un partenariat fructueux avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Petit tour du travail de diffusion

  • Représentation sur la page d’accueil des Bibliothèques publiques de Montréal et dans le catalogue Nelligan;
  • Diffusion d’une affiche dans les bibliothèques;
  • Rédaction d’actualités pour souligner le lancement, le prix Boomerang remporté et l’accès à la totalité des épisodes avec la fin du projet sur le web. Ces actualités auront suscité une vingtaine de commentaires favorables, ce qui est considérable;
  • Statut hebdomadaire sur la page Facebook des Bibliothèques de Montréal soulignant la parution d’un nouvel épisode;
  • Présentation du projet au Bookcamp Montréal, dans le cadre d’une journée d’échanges et de réflexion autour de l’avenir du livre. Étaient notamment conviés bibliothécaires, auteurs, éditeurs et libraires.
  • Parution d’un nouvel épisode annoncé aux lecteurs abonnés à l’infolettre.
  • Brève présentation du projet lors d’une rencontre avec des bibliothécaires scolaires de la Commission scolaire de Montréal et de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.
  • Rencontre d’auteur lors de l’assemblée générale annuelle des Amis de la Bibliothèque de Montréal.
  • Sélection du club des Irrésistibles, ce qui a entre autres permis une interaction supplémentaire entre l’auteur et ses lecteurs.
  • Mention, entre autres, dans : Cette semaine, on craque pour… (Journal Métro Montréal) et Sélection du Reader’s Digest.


On jase, là!

Il serait dommage qu’un projet novateur comme Mille vies s’arrête avec la parution du dernier épisode. Comment pourrait-on l’intégrer encore plus à notre offre de services? Des idées en vrac :

Idée 1 | Dans le cadre du projet-pilote de prêt de tablettes de lecture, il serait intéressant d’inclure Mille vies aux titres disponibles. En plus de pouvoir faire la lecture d’un titre en exclusivité, les usagers qui ne souhaitent pas lire de façon prolongée en ligne ou qui sont incommodés par le rétro-éclairage pourraient accéder à cette œuvre. De plus, les suggestions de documents, regroupées selon différents thèmes feraient aussi un lien avec la collection physique du réseau.

Idée 2 | Le début d’une collection? On pourrait imaginer réutiliser le modèle de Mille vies avec un visuel différent, pour donner une vitrine à d’autres productions originales (concours d’écriture, écrivain en résidence, un livre une ville).

Oui, mais en bibliothèque?

Ce projet, tout comme l’ajout des ressources de publie.net à notre collection, offre une opportunité d’étendre la médiation au numérique. Voici quelques pistes :

Idée 1 | Plus de cinquante thèmes développés peuvent servir de point de départ pour la mise en valeur de nos collections, surtout à certaines périodes de l’année:

Idée 2 | Une animation avec des classes du secondaire pourrait être de sélectionner un extrait du roman et d’inviter les participants à écrire la suite (humour permis dans les notes de page!). Alternativement, faire faire une sélection de vidéos sur youtube/vimeo se rapportant à un extrait du roman, sur le modèle des bonus en fin d’épisode.

Idée 3 | Pourquoi ne pas proposer Mille vies comme lecture dans le cadre du cours Français, langue d’enseignement du secondaire? Rappelons que Mille vies est une œuvre narrative de provenance québécoise, de catégorie littérature pour le grand public et de l’univers du récit historique. Augmenté d’illustrations et d’hyperliens, le texte du roman est de composition hétérogène. À travers les liens proposés dans les webographies, l’élève est aussi en contact avec des textes variés de provenance locale, nationale et internationale.
Un lien avec le programme d’histoire et éducation à la citoyenneté au secondaire serait aussi naturel.

Idée 4 | Faire un rallye en cachant dans la bibliothèque des objets significatifs par rapport au roman ou à ses thèmes (par exemple une patate pour la famine en Irlande), avec ou sans costumes du 19e siècle!

Si vous avez d’autres idées ou si vous en testez une, surtout faites-nous en part dans les commentaires!


Partager cet article sur Partager sur Facebook Partager sur Twitter Delicious
Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :


1 commentaire pour “Mille vies : la conclusion”

  1. Julie J. Fortin a dit :

    Merci Véronique pour cet historique complet et ces intéressantes pistes de développement.
    Personnellement, et on jase (bien sûr ;-) ), je suis enthousiaste à l’idée que les Bibliothèques de Montréal se lancent éventuellement dans l’organisation de concours de création littéraire dont la récompense serait la diffusion de l’oeuvre par le biais d’une plate-forme de diffusion semblable à celle de Mille vies.
    Félicitations aussi pour l’excellent travail documentaire effectué dans le cadre de ce projet.