mai 24

Capture d'écran de la zone SOS Devoirs

Presque tous les jeunes Québécois ont accès à des ordinateurs à la maison. Les jeunes ont aussi une perception très favorable de la technologie. Ils se tournent tout naturellement vers Internet pour leurs loisirs, pour étendre leur réseau social et pour satisfaire leurs besoins d’information et de documentation. Pour la génération des natifs du numérique, l’ordinateur est plus familier que la télévision et façonne leur identité culturelle en l’enrichissant d’une ouverture sur le monde. Ces changements déterminants dans les comportements et les attentes des jeunes usagers modifient le paysage des bibliothèques.

Les bibliothèques s’adaptent et exploitent cet attrait pour la technologie en développant une offre de service qui est en mesure de satisfaire les nouveaux besoins de ce public. On profite de ces opportunités pour faire de l’Internet un outil qui amène la bibliothèque aux jeunes et les jeunes à la bibliothèque. Par le bais de la bibliothèque jeunesse sur le web, il est possible d’avoir accès à des ressources fiables et de qualité qui sont plus stimulantes : celle-ci se positionne comme un lieu d’accompagnement de consolidation des apprentissages des enfants, de renforcement de la littéracie de l’information, de support à la fois pour le développement de leurs capacités de recherche et la découverte de nouveaux usages de la technologie.

Étant donné la spécificité du profil montréalais qui s’articule autour des problématiques de la maturité scolaire, du décrochage, de l’interculturalisme, de la défavorisation, ce but devient un défi d’autant plus urgent et stratégique. On sait que 30 % des jeunes montréalais n’obtiennent pas leur diplôme secondaire. SOS Devoirs se définit comme une initiative visant à favoriser la persévérance et la réussite scolaire.

SOS Devoirs constitue la première zone, lancée le 10 mai dernier, d’un portail jeunesse plus vaste, qui suivra dans les prochains mois, et qui est destiné à procurer un contexte motivant, ludique et approprié pour les enfants. Voici les 10 atouts d’une ressource exceptionnelle:

1. Un répertoire d’une grande richesse, en quantité et au qualité, qui comprend près d’une centaine de sujets : les dinosaures, le fleuve St-Laurent, la démocratie, le soccer, le racisme, les animaux, les catastrophes naturelles, l’histoire du Québec, le hockey, Darwin, les saisons, les 5 sens, etc, sans oublier, les incontournables « Français » et « Mathématique». Ces sujets ont fait l’objet d’une sélection réalisée par des bibliothécaires professionnels suivant des critères rigoureux.

2. Des sujets qui ont été choisis en fonction des thématiques abordées dans le cadre du programme de formation à l’école primaire du MELS (Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport) et pour assurer leur pertinence pour les travaux et les recherches des enfants d’ici. L’arborescence des catégories principales qui composent le menu est le produit d’un mashup entre les matières académiques de base et une version du Dewey pour les enfants que l’on retrouve dans plusieurs bibliothèques scolaires de Montréal.

3. Chaque sujet est traité dans une page web dans laquelle sont rassemblées un ensemble de ressources informationnelles intégrées. Par exemple, autour du sujet « insectes », on retrouve des livres et des DVDs, de sitewebs, des vidéos, des mots-clés, des astuces pour poursuivre la recherche dans le catalogue, une rubrique « Savais-tu» qui raconte un fait intriguant pour exciter la curiosité, des quiz aussi dans plusieurs dossiers, le tout en grappe autour du sujet.

4. Une zone spéciale, appelée le « Coffre à outils », dédiée à la formation à l’information et à l’alphabétisation technologique comprenant: des moteurs de recherches, des banques de sons et d’images, des ressources pour apprendre à trouver sur le web et à naviguer de façon sécuritaire (aide à la recherche, sécurité) , de l’aide pour faire des recherches, etc.

5. Un environnement fort attrayant dans lequel le visuel joue un rôle clé. Réalisé par l’illustrateur de renom, récipiendaires de nombreux prix, Philippe Béha, SOS Devoirs favorise une appropriation ludique. La présence des images et des jeux associés au monde imaginaire de Béha jouent un rôle très important pour les enfants, notamment pour les plus jeunes ou ceux qui sont immigrants et qui sont en voie de développer leurs compétences à lire.  Les  illustrations de Béha, qui combinent différents matériaux poétiques, encouragent et stimulent le plaisir de décoder, or les apprenants commencent précisément là, par la lecture des images, avant celle qui consiste à parcourir un texte.

6. Un environnement interactif susceptible d’offrir des expériences en phase avec la bibliothèque 2.0 et le web social La présence de sondage et d’un module de clavardage disponible de 16h à 17h à l’heure des devoirs, va permettre aux enfants de s’entraider. Cet outil favorise l’apprentissage par les pairs qui est une approche recherchée par les enfants du numérique et dont l’intérêt est souligné dans différents cadres pédagogiques. Ce module de clavardage sera sécuritaire et modéré.

7. Un environnement interactif également dans la mesure où on retrouve des contenus seront créés par les jeunes eux-mêmes. Transformés en collaborateurs, ceux-ci vont contribuer à commenter et recommander les livres et les ressources. La possibilité de commenter – « comme sur Amazon » ainsi que les enfants rencontrés le désiraient – constitue un rendez-vous avec l’écriture, de même qu’une occasion de développer son esprit critique et de s’engager émotivement avec la littérature.

8. Un espace pour les enfants fait par les enfants lesquels ont été intégrés dans la démarche de recherche et de conception du site afin de réaliser un environnement approprié pour eux, convivial, facile à naviguer. À cet effet, la méthodologie de « design intergénérationnel » proposé par Andrew Large et Jamshid Behesti de l’Université McGill (spécialistes des portails pour enfants) a été utilisée afin d’impliquer les enfants dans le processus.

9. Un espace collaboratif pour les bibliothécaires du réseau. SOSDevoirs constitue une base de données dans un CMS (système de gestion de contenu Drupal) avec des listes dynamiques de contenus diversifiés qui se mettent à jour à mesure que les bibliothécaires jeunesse y contribuent. La richesse de cette offre documentaire est réalisée grâce à l’intelligence collaborative du réseau qui est mise à profit. L’approche est donc en cela très différente et très innovante. Drupal est, en outre, un logiciel libre qui le situe plus largement dans une perspective de partage et d’ouverture dans une communauté étendue.

10. Un espace favorable au partenariat par le biais d’activités de médiation en lien avec les programmes des bibliothèques du réseau, avec les écoles de Montréal ainsi que d’autres institutions montréalaises tel que le Jardin Botanique, par exemple, mis de l’avant dans le premier dossier en vedette au bas de la page d’accueil actuelle.

Marie D. Martel


Partager cet article sur Partager sur Facebook Partager sur Twitter Delicious
Mot(s)-clé(s) associé(s) à cet article :


2 commentaires pour “SOS Devoirs: Les 10 conditions de succès”

  1. Webdesign et pratique collaborative : une approche sociale « Bibliomancienne a dit :

    [...] j’ai déjà, d’une façon plus générale, dans un autre billet, sur un autre blogue, élaboré sur les conditions de succès de cet espace [...]

  2. Annick De Vries a dit :

    Super projet à suivre…..
    Parlons partenariats ? Les quels ?